LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Après la capture retentissante de l’opposant Roman Protassevitch et son épouse russe Sofia Sapega à l’aide d’un détournement d’avion, l’Europe réclamait de la fermeté face au régime biélorusse. Les actes ont rejoint la parole. 

Ce lundi, à la suite d’une réunion des ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept, les Européens ont décidé de couper d’importantes sources de revenus du régime biélorusse. L’UE va notamment cesser ses importations pour certains types de potasse et ses importations de produits pétroliers produits en Biélorussie ou ré-exportés depuis l’ex-république soviétique comme le diesel. Seront également interdits d’exportation les produits pour les usines de tabac.  

Les sanctions vont aussi interdire tout nouveau prêt bancaire à l’État, à la banque centrale et aux banques et entités détenues en majorité par l’État. Il sera interdit de vendre certains produits financiers, notamment des titres de valeur mobilières, des services d’investissement et des produits d’assurances. L’UE va enfin renforcer son embargo sur les armes pour inclure les armes pour la chasse et le sport, et interdire la vente de biens à double usage et du matériel de surveillance. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

« Ce sont des mesures qui vont affecter massivement le Bélarus et les revenus de l’État et donc les fonds dont dépendent Loukachenko et son régime », avait souligné le ministre allemand Heiko Maas, à son arrivée à la réunion. L’accord politique avait déjà été trouvé vendredi. 

Sanctions américaines

L’Europe a par ailleurs ajouté 78 noms et de 8 entités à la liste des 88 responsables biélorusses sanctionnés pour la répression de l’opposition, dont le président Alexandre Loukachenko et son fils. Les responsables visés seront interdits de séjour et leurs avoirs dans l’UE seront saisis. Il sera en outre interdit d’accorder des financements européens aux entités concernées. 

Fruit d’un travail de coordination avec l’Union européenne, le Royaume-Uni et le Canada, les Etats-Unis ont également imposé ce lundi, dans l’après-midi, d’autres sanctions financières ciblées et des restrictions de visa à plusieurs dizaines de responsables et entités biélorusses. 

Ces mesures punitives, qui visent notamment de proches conseillers du président Alexandre Loukachenko et des responsables-clés des ministères de l’Intérieur et de l’Information ainsi que du système judiciaire et des services de renseignement. « Ces sanctions coordonnées démontrent la ferme détermination transatlantique à soutenir les aspirations démocratiques du peuple du Bélarus », a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken dans un communiqué. 

Le Trésor américain a gelé les éventuels avoirs aux Etats-Unis de 16 personnes et cinq entités, qui se verront également barrer l’accès au système financier américain. Il s’agit notamment d’une porte-parole du président Loukachenko, Natalia Mikalaeuna Eismant, de la présidente de la chambre haute du Parlement de Biélorussie, Natalia Ivanauna Kachanava ou encore du chef des services de renseignement Ivan Tsertsel. 

De son côté, le département d’Etat américain a interdit d’entrée aux Etats-Unis 46 responsables de Biélorussie – portant à 155 le nombre de personnes visées par des restrictions de visa américain en lien avec la crise dans ce pays.  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

« Les sanctions ne sont pas une solution miracle, mais elles peuvent aider à mettre fin à la violence et à libérer les gens », a commenté Svetlana Tikhanovskaïa sur son compte Twitter. « Elles sont un moyen de faire pression sur le gouvernement du Bélarus et elles vont faire mal », a de son côté assuré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. Pour l’heure, ces sanctions individuelles ont surtout eu pour conséquences d’accentuer la répression. « La situation ne cesse de se détériorer », a commenté un diplomate européen. 

Opinions

Numérique

Frederic Filloux

Principe de précaution

Nicolas Bouzou

Le futur de la géopolitique

Georges Friedman (Geopolitical Futures)

Sciences

Par Jean-Marc Jancovici

Avion détourné : les Occidentaux se coordonnent pour sanctionner le régime de Loukachenko