LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Pourtant arrivés à temps pour l’enregistrement à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, les passagers se sont vus refuser l’accès à l’embarquement déjà fermé.

Mauvaise surprise pour les passagers du vol Ryanair au départ de Toulouse et à destination de Fès (Maroc) samedi 19 juin au matin. Arrivés bien à l’heure à l’enregistrement et en possession de leur carte d’embarquement, ils n’ont pas pu monter à bord, la porte d’embarquement étant déjà fermée lorsqu’ils s’y sont présentés.

« Le vol devait décoller à 7h25 et quand on est passés dans la salle d’embarquement à 7h10 après deux heures d’attente à l’enregistrement, on nous a affirmé que l’avion était déjà parti », raconte un voyageur à La Dépêche. Cette personne était arrivée de Brive-la-Gaillarde à 5h du matin. «Je suis avec ma mère qui est en fauteuil roulant et on nous dit seulement de rentrer chez nous. Et ce n’est même pas Ryanair qui nous a répondu. Il n’y a personne de la compagnie ici. Ce ne sont que des sous-traitants».

Pourtant, en dépit des explications données à ces passagers et d’après le suivi du vol disponible sur flightstats.com, l’avion ne serait pas parti en avance… mais avec une heure de retard. On peut supposer que la compagnie aurait donc refusé l’accès aux derniers passagers enregistrés afin d’éviter un retard supplémentaire.

Aucune explication

La compagnie ne dispose pas de comptoir voyageur au sein de l’aéroport de Toulouse. Elle a seulement fait savoir quelques heures plus tard au responsable de l’assistance en escale qu’un dédommagement allait être proposé aux passagers laissés sur le carreau, sans toutefois leur proposer de vol de substitution qui leur permettrait d’atteindre leur destination. Contactée à plusieurs reprises, la compagnie irlandaise reste muette sur l’événement. L’aéroport de Toulouse-Blagnac ne communique pas non plus d’explication.

un avion Ryanair décolle en laissant une cinquantaine de ses passagers à l’aéroport