LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Plusieurs candidats et partis se sont plaints de problèmes dans l’acheminement des professions de foi chez les électeurs. La société Adrexo est principalement pointée du doigt.

Les deux prestataires chargés de la distribution de la propagande électorale pour les élections régionales et départementales, La Poste et Adrexo, sont convoqués lundi par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, a annoncé dimanche la ministre déléguée Marlène Schiappa sur France 2.

Les représentants des deux entreprises sont attendus à 10h au ministère, a-t-on appris auprès de l’entourage de Mme Schiappa. Dimanche matin, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur Benoît Albertini avait demandé aux préfets de superviser la mise sous pli et la distribution de la propagande électorale après les «dysfonctionnements majeurs constatés» pour le premier tour des scrutins.

Problèmes d’acheminement

Dans ce courrier, le secrétaire général a pointé plus particulièrement du doigt l’entreprise Adrexo, qui dessert une partie du territoire national. L’autre partie est servie par La Poste. Cette semaine, plusieurs candidats et partis, dont La France insoumise (LFI) se sont plaints de problèmes dans l’acheminement des professions de foi chez les électeurs et ont mis en cause le nouveau prestataire Adrexo, choisi au terme d’un appel d’offres par le ministère de l’Intérieur.

Mercredi, Gérald Darmanin avait prévenu qu’il demanderait que soit remis en question l’appel d’offres remporté par Adrexo.

À VOIR AUSSI – Régionales 2021: Gérard Larcher juge «inacceptable» la mauvaise distribution des documents électoraux

les prestataires convoqués ce lundi au ministère de l’Intérieur