LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Un premier chèque de Bruxelles ! La France percevra jeudi 19 août le premier versement du plan de relance européen, d’un montant de 5,1 milliards d’euros.

Ce versement a été annoncé par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire dans un entretien au quotidien Sud Ouest. « Ce jeudi, nous toucherons 5,1 milliards d’euros de subventions du plan de soutien européen », a déclaré le ministre qui s’est félicité que « près de la moitié » du plan de relance français de 100 milliards d’euros soit déjà engagé.

Un second versement à l’automne

Ce plan doit être financé à hauteur d’environ 40 milliards jusqu’en 2026 par la Commission européenne, qui a approuvé le plan de relance français en juin. Un second versement de 5 milliards d’euros devrait intervenir à l’automne.

Cette aide européenne est financée pour la première fois par de la dette levée en commun, pour un montant total au niveau communautaire de 750 milliards d’euros du plan intitulé « NextGenerationEU ».

La France pourrait retrouver son niveau d’activité fin 2021

Grâce au plan de relance, la France devrait retrouver son niveau d’activité d’avant la crise dès la « fin 2021 et non pas début 2022 », a ajouté Bruno Le Maire. Cet horizon est également celui prévu par l’Insee depuis début juillet.

Mardi, l’Espagne, la Belgique, le Luxembourg et le Portugal ont eux aussi touché des premiers financements, allant jusqu’à 9 milliards d’euros pour l’Espagne.

Comment sera utilisé ce premier versement ?

Près de la moitié de l’aide européenne perçue par la France sera dédiée à la transition écologique, avec 5,8 milliards d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments, 4,4 milliards pour moderniser le réseau ferroviaire et 1,9 milliard pour développer l’hydrogène décarboné. Un peu plus de 8 milliards d’euros seront consacrés à la numérisation des entreprises, des écoles et administrations, tandis que le reste de l’enveloppe doit financer notamment des dépenses en faveur de l’emploi et de l’apprentissage des jeunes, la modernisation du système de santé et des programmes de formation professionnelle.

Bruno Le Maire s’est dit « confiant » pour les mois qui viennent, car « l’économie française tourne désormais à 99% de ses capacités par rapport à 2019 ». Il en veut pour preuve que « pour la première semaine d’août 2021, les achats en carte bleue sont supérieurs de 17% à la même semaine de 2019 », même si cette semaine précédait la mise en place du pass sanitaire, qui pourrait freiner la consommation.

la France va percevoir 5,1 milliards d’euros jeudi