LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ENQUÊTE – Les Chinois, qui exploitent les deux seuls EPR en fonctionnement au monde, ne suivent pas les conseils de leurs partenaires français.

Au cœur du réacteur nucléaire chinois de Taishan-1, l’un des deux seuls EPR en fonctionnement dans le monde, cinq crayons de combustible laissent fuiter des gaz rares radioactifs. L’incident n’est pas de nature à provoquer à lui seul un grave accident nucléaire. Il n’en préoccupe pas moins EDF et sa filiale Framatome, qui fabrique les crayons de combustibles. Leurs partenaires chinois CGN (EDF détient 30 % de la centrale de Taishan) ne suivent pas leurs conseils pour résoudre le problème et snobent leurs demandes d’informations.

Ce dossier serait probablement resté confiné au sein du petit monde secret du nucléaire franco-chinois si CNN n’en avait pas fait l’écho sur un mode alarmiste lundi 14 juin. La chaîne américaine cite un document remis par Framatome aux autorités américaines le 3 juin mentionnant un problème sur le site de Taishan. Une nouvelle preuve de la puissance des lois extraterritoriales américaines: l’industriel français ne peut pas faire travailler ses experts américains

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

tensions entre EDF et la Chine après l’incident de Taishan