LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DÉCRYPTAGE – La mutation numérique et la transition vers une aviation décarbonée sont les deux priorités du géant américain.

Arrivé à la tête de Boeing, fin décembre 2019, dans la foulée de l’éviction de Dennis Muilenburg, David Calhoun, qui était président du conseil d’administration du géant américain, est un vétéran de l’industrie, passé par GE Aviation. Onzième PDG de Boeing depuis sa création en 1916, il a pris ses fonctions en pleine crise du 737 Max et juste avant le déferlement de la vague de Covid-19 sur le monde. Rarement patron aura connu une prise de poste aussi rude.

Après deux crashs meurtriers du Max en octobre 2018 et en mars 2019 et un procès qui a mis en lumière les errements de Boeing, David Calhoun avait un triple objectif: rétablir la confiance, remettre en vol son avion vedette et redonner sa fierté au corps social humilié de cette icône de l’Amérique. Aussi, le nouveau PDG s’est-il fait discret dans les médias, n’accordant que quelques interviews télévisées aux États-Unis.

Aujourd’hui, ces trois objectifs sont atteints. Et le géant américain regarde l’avenir avec confiance. Dans un entretien

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Boeing accélère son retour au premier plan