LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les professionnels de la restauration s’inquiètent surtout de l’obligation qui leur est faite de vérifier les passes sanitaires et papiers d’identité de leurs clients.

Le Conseil d’État a retoqué lundi soir l’obligation qui leur était faite de contrôler les passes sanitaires de leurs clients, y voyant «une atteinte disproportionnée aux libertés au regard des enjeux poursuivis». Mais la mesure, qui avait déjà été assouplie et ne concernait plus que les plus grands de 20 000 m2 (400 en France), n’est pas abandonnée pour autant: «Le passe pourra être requis dans les centres commerciaux dès lors que sera garanti l’accès aux biens de première nécessité à l’échelle du territoire», a indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal au sortir du Conseil des ministres. Mais lorsqu’«on ne peut garantir (cet) accès que dans un centre commercial, il n’y aura pas d’utilisation du passe sanitaire dans ce centre», a-t-il ajouté.

«Ce système complexe, centre commercial par centre commercial, magasin par magasin, est extrêmement compliqué», a réagi Jacques Creyssel, président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD). «La mesure est discriminatoire

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

certains centres commerciaux échappent à l’obligation de contrôle sanitaire