LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Des responsables européens et américains ont confirmé mardi un accord entre l’UE et les Etats-Unis pour résoudre leur vieux conflit sur les subventions illégales accordées aux avionneurs Airbus et Boeing. « La réunion a commencé avec une percée sur les avions (…). Nous avions décidé conjointement de résoudre cette dispute. Aujourd’hui on a tenu promesse », a-t-elle déclaré, après l’arrivée du président américain Joe Biden à Bruxelles pour un sommet UE/Etats-Unis. 

« Nous avions décidé conjointement de résoudre cette dispute. Aujourd’hui on a tenu promesse », a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.  

« Cet accord ouvre un nouveau chapitre dans notre relation car nous passons d’un contentieux à une coopération sur l’aéronautique, après 17 ans de dispute », s’est réjouie Ursula von der Leyen. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Les deux parties ont accepté de suspendre pendant cinq ans les droits de douane punitifs qu’ils s’infligent dans le cadre de ce contentieux, a expliqué le président américain Joe Biden, saluant « une percée majeure ». 

Il en a aussitôt profité pour rallier l’UE à dans son bras de fer avec la Chine. « Nous sommes convenus de travailler ensemble pour contester et contrer les pratiques non commerciales de la Chine dans le secteur (aéronautique), qui donnent aux entreprises chinoises un avantage déloyal », a-t-il commenté. « C’est un modèle sur lequel nous pouvons nous appuyer pour relever d’autres défis posés par le modèle économique de la Chine », a-t-il insisté.  

Washington et Bruxelles avaient déjà décidé début mars de suspendre pour une durée de quatre mois jusqu’au 11 juillet les droits de douane qu’ils s’infligent dans ce différend opposant l’avionneur européen Airbus à son rival américain Boeing. 

Cette annonce avait été accueillie avec soulagement, notamment en France où la surtaxe de 25% imposée en octobre 2019 par les Etats-Unis, premier marché pour les vins français, a coûté 500 millions d’euros à la filière en 2020. La taxe avait été ensuite étendue au cognac et à l’armagnac par Donald Trump en janvier 2021, juste avant de quitter la Maison Blanche. 

Signe d’apaisement

L’Union européenne et les Etats-Unis s’affrontent depuis octobre 2004 devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les aides publiques versées aux deux groupes, jugées illégales. Sous l’administration Trump, Washington avait été autorisé en octobre 2019 à imposer des taxes sur près de 7,5 milliards de dollars (6,8 milliards d’euros) de biens et services européens importés chaque année, à hauteur de 25% donc pour les vins et spiritueux, et de 15% pour les avions Airbus (passant de 10 à 15 en mars 2020). 

Dans une décision miroir un an plus tard, l’OMC avait autorisé Bruxelles à mettre en place des taxes sur des produits importés des Etats-Unis. L’UE impose, depuis, des droits de douane sur 4 milliards de dollars d’exportations américaines. 

L’administration Biden avait assuré le 14 mai qu’elle faisait tout son possible pour trouver d’ici juillet un accord sur ce différend. « J’ai beaucoup d’espoir et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous assurer que nous atteignons l’objectif au cours de cette période de quatre mois », avait déclaré la représentante au Commerce Katherine Tai. Présente à Bruxelles, elle a participé ces dernières heures à de longues négociations avec le commissaire européen au Commerce Valdis Dombrovskis. 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Sous l’administration Trump, les Etats-Unis s’étaient lancés dans des guerres tarifaires tous azimuts, et notamment avec Bruxelles. La tendance est désormais à l’apaisement et au dialogue avec l’UE que Washington espère rallier dans son bras de fer avec la Chine. 

Opinions

L’exercice de l’État

Par Chloé Morin

Ultimatum

Par Christophe Donner

Le meilleur des mondes

Par Sylvain Fort

Idées et débats

Par Yascha Mounk

Airbus-Boeing : UE et Etats-Unis suspendent les droits de douane punitifs pour cinq ans