LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Une part substantielle de l’argent placé ces derniers mois l’a été sur des supports certifiés Investissements socialement responsables (ISR).

Les produits financiers qui jouent la carte du climat ou de la responsabilité sociale des entreprises font un tabac auprès des épargnants. La preuve? Depuis janvier, près de la moitié de l’argent placé sur des fonds actions, via une assurance-vie ou un compte titres, l’a été sur des supports estampillés investissements socialement responsables (ISR), selon la société d’analyse financière Quantalys. Et sur les quatre premiers mois de l’année, la moisson – près de 65 milliards d’euros – atteint près des deux tiers de l’argent placé en 2020. «On sent un vrai appétit pour ces produits. Et on constate que cela continue d’accélérer», fait valoir Jean-Paul Raymond, à la tête de Quantalys.

La pandémie n’est pas pour rien dans cet engouement. Les fonds ISR ou ESG (qui intègrent des critères environnementaux, sociaux ou de gouvernance) ont plutôt mieux résisté à la tempête boursière de l’année dernière. Ils ont aussi davantage rebondi après le choc, même si aujourd’hui l’envolée du pétrole leur est

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

L’épargne responsable a le vent en poupe