LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le scénario était redouté : un regain de l’épidémie sur le continent africain. Alors qu’une très faible partie de la population est vaccinée, les infrastructures sanitaires et les situations de crises dans certains pays laissent présager le pire. Les décès liés à la Covid-19 ont connu « une progression de 43% » en l’espace d’une semaine en Afrique, qui fait face à des pénuries d’oxygène et de lits en soins intensifs, a averti jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Si l’institution sanitaire a martelé que la pandémie était « loin d’être finie », il suffit de regarder le continent africain pour en avoir le coeur net où plus de six millions de cas de Covid-19 ont été recensés depuis le début de la crise sanitaire 

« Le nombre de décès a fortement augmenté au cours des cinq dernières semaines. C’est un signe d’avertissement clair que les hôpitaux des pays les plus touchés atteignent un point de rupture », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Le nombre de décès est ainsi passé à 6.273 la semaine du 5 au 11 juillet, contre 4 384 décès la semaine précédente, selon l’organisation. À noter que le nombre total de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations dans le monde, les politiques de tests différant d’un pays à l’autre. En Afrique, plus qu’ailleurs, ces statistiques sont sous-estimées faute de capacités de dépistage suffisantes. 

Comment expliquer cette remontée en flèche ? Elle s’explique, selon l’OMS, par l’insuffisance des approvisionnements en vaccins, mais également à la lassitude du public face aux mesures de prévention et à une propagation accrue des variants. Pour le Dr Moeti, « la double barrière de la rareté des vaccins et des défis liés au traitement compromet sérieusement l’efficacité de la réponse à la flambée de la pandémie » sur le continent. Cependant, « avec les expéditions de vaccins frais attendues et de fortes mesures préventives, nous pouvons toujours inverser la tendance contre le virus », a-t-elle ajouté, en exhortant les populations « au respect des mesures barrières pour éviter les contaminations ».  

Nombre de cas de Covid-19 par jour en Afrique.

Flourish

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Pour observer le graphique, cliquez ici.  

Une couverture vaccinale très faible en Afrique

En Afrique, la campagne vaccinale peine à démarrer. La faute aux problèmes logistiques et à l’accaparement des flacons par les pays les plus riches. Si le mécanisme de solidarité Covax devait garantir l’accès aux vaccins des pays à revenus faibles ou intermédiaires, ses faiblesses ont été pointées du doigt. Alors que près de 3,3 milliards de doses ont été distribuées dans le monde, seulement 1% l’a été dans les pays les moins développés. A titre d’exemple : seuls 0,05% de la population en République démocratique du Congo ont reçu une première dose. Les Etats-Unis vont expédier 25 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 en Afrique, où la pandémie connaît une nouvelle flambée, ont annoncé vendredi à l’AFP de hauts responsables américains et africains. 

Part de la population ayant reçu la première dose de vaccin contre le Covid-19.

Flourish

Pour observer le graphique, cliquez ici. 

Actuellement, le très contagieux variant Delta, a été détecté dans 21 pays africains. La Namibie, l’Afrique du Sud, la Tunisie, l’Ouganda et la Zambie représentaient 83% des nouveaux décès enregistrés la semaine dernière, d’après l’OMS. En nombre total de contaminations détectées, l’Afrique du Sud est le pays le plus touché (2 219 316 cas) et déplore encore 45% des nouveaux cas diagnostiqués sur le continent chaque jour. Mais la courbe épidémiologique semble fléchir depuis quelques jours dans le pays (-6%, 18.340 cas par jour en moyenne), qui a enregistré sa plus importante vague de coronavirus entre le 2 et 8 juillet (19 956 cas par jour en moyenne). 

Nombre de décès du Covid-19 en Afrique du Sud (capture d’écran).

Flourish

Après l’Afrique du Sud, la Tunisie est le deuxième pays du continent enregistrant le plus de nouvelles contaminations (7 820 cas par jour en moyenne, +47%). Avec une forte présence dans le pays du variant Delta, très contagieux, « la situation sanitaire est grave et tous les indicateurs sont au rouge », a alerté dans un entretien à l’AFP le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui souligne la nécessité d’apporter de l’aide et des vaccins au pays. Plus au sud, la Namibie a vu ses compteurs sanitaires s’affoler : le taux de contamination a été multiplié par 8 par rapport aux deux précédentes vagues, tandis que le taux d’occupation des lits en réanimation dépasse les capacités d’accueil. Dans le pays seulement 5% de la population a reçu une première injection. 

Covid-19 : nombre de cas quotidiens en Afrique du Sud, Tunisie, Namibie et Libye.

Flourish

Pour observer le graphique, cliquez ici.  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Le pays a connu « plus de 1 000 décès pour le dernier mois seulement », a indiqué le Dr Ishmael Katjitae, ministre de la Santé de la Namibie lors de cette conférence de presse. Enfin, d’autres pays sont frappés de plein fouet par une accélération de la propagation de l’épidémie. La Libye est le pays où l’épidémie accélère le plus (+260%, 1 560 nouveaux cas par jour en moyenne) actuellement dans le monde, parmi les pays ayant enregistré au moins 1 000 contaminations quotidiennes au cours de la semaine écoulée. Cependant, le nombre de décès enregistré reste très bas – aux alentours de trois ou quatre morts par jour.  

Opinions

Chronique

Par Sylvain Fort

Ultimatum

par Christophe Donner

Idées et débats

Par Yascha Mounk

Chronique

Par Bruno Tertrais

INFOGRAPHIES. Covid-19 : pourquoi l’Afrique connaît un fort rebond de l’épidémie ?