LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le sujet est étudié par l’équipe Covid de la Maison Blanche. Le président américain a dit espérer une réponse «dans les prochains jours»

Les Européens pourront-ils bientôt se rendre librement aux États-Unis ? Lors de son déplacement à Washington, la chancelière allemande a évoqué avec le président américain la question des restrictions de voyage pesant sur les trajets transatlantiques depuis l’Union européenne vers les États-Unis.

«L’équipe Covid» américaine étudie le dossier, a indiqué Angela Merkel lors d’un point presse à la Maison Blanche. «C’est en cours en ce moment. Et je serai en mesure de répondre à cette question dans les prochains jours», a assuré Joe Biden. «J’attends des nouvelles de […] notre équipe COVID quant au moment où cela devrait être fait», a-t-il ensuite ajouté.

La dégradation de la situation sanitaire en Europe complique la situation, a ensuite expliqué la représentante allemande. «Le variant Delta étant en augmentation, c’est, encore une fois, un nouveau défi pour nous deux. Et, bien sûr, avant de prendre une telle décision, il faut réfléchir, et ce doit être une décision durable. Il n’est assurément pas judicieux de devoir l’annuler après quelques jours seulement», a déclaré Angela Merkel, citée dans un compte rendu de la conférence de presse.

Les voyages outre-Atlantique sont considérablement restreints depuis plusieurs mois, afin de limiter la propagation de l’épidémie aux États-Unis. Cette décision lourde de conséquences pour les voyageurs, les expatriés et le monde des affaires est de plus en plus contestée, et de nombreuses voix appellent à sa levée au plus vite, notamment en vue des vacances d’été. Le CDC américain recommande pour l’instant aux voyageurs américains d’éviter de se rendre en France pour des raisons non essentielles s’ils ne sont pas vaccinés.

De son côté, l’Union européenne a annoncé le mois dernier qu’elle allait de nouveau accueillir les voyageurs américains. Elle exige cependant la «réciprocité» de la part des États-Unis, sans succès jusqu’ici. Des discussions se poursuivent entre les chancelleries.

La Maison Blanche étudie «en ce moment» le sujet des restrictions de voyage avec l’Europe