LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Bercy prévoit près de 11 milliards de crédits en plus dans le budget 2022. La facture, qui frôle les 300 milliards d’euros, sera alourdie à la rentrée.

Voilà qui annonce une fois encore des lendemains difficiles. Alors que la France est loin d’être sortie d’affaire sur le plan des finances publiques, avec des comptes dans le rouge durablement, le gouvernement a décidé de ne pas serrer la vis budgétaire pour faire face à une dette publique qui, estimée à 118 % du PIB, atteint des niveaux records. Au contraire, dans le cadre du budget 2022, Bercy prévoit une hausse colossale de 10,8 milliards d’euros des dépenses ordinaires des ministères par rapport à 2021, qui vont ainsi atteindre 298,6 milliards. On est loin de l’augmentation d’environ 6,5 milliards observée ces dernières années, avant que la pandémie éclate et que des dizaines de milliards soient déployées pour sauver l’économie.

Et encore, ce n’est pas tout. La facture totale va s’alourdir un peu plus d’ici la présentation, fin septembre, du projet de loi de finances 2022. En effet, l’exécutif va devoir financer le nouveau plan d’investissement qui sera présenté à la rentrée ainsi que

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

l’exécutif laisse filer la dépense avant la présidentielle