LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Des camions de pompiers avaient été placés près de la salle. Salutaire précaution. 

La projection de Titane, le nouveau film de Julia Ducournau, mardi à Cannes, a secoué les spectateurs. 

Une vingtaine de personnes ont été évacuées, assure Le Figaro. Il y a aussi eu des départs anticipés, de crises de nerfs et d’évanouissements. Drôle d’ambiance.

« Des pompiers sont entrés dans la salle, c’est pour vous dire à quel point c’était fort », a raconté un jeune spectateur à nos confrères d’Allociné.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

Mais pourquoi tant de passion ?

Titane est signé Julia Ducournau, 37 ans, la benjamine des 24 cinéastes en lice, au sourire aussi doux que son film est violent. Il s’ouvre par un accident de voiture dont est victime le personnage principal, Alexia, dans son enfance. Son père est au volant, elle manque de mourir et ne doit sa survie qu’à une plaque de titane qu’on lui insère dans le cerveau et qui se devine au-dessus de son oreille.

On la retrouve jeune adulte, jouée par une actrice débutante mais bluffante, Agathe Rousselle. La jeune fille fait littéralement l’amour avec des voitures, hommage à « Crash » de David Cronenberg, et tue des hommes, façon Sharon Stone dans « Basic Instinct » mais au pic à cheveux. Vaste programme…

Titane était le trash test de la Croisette. Et c’est visiblement réussi…

Il rejoint une projection légendaire d’Irréversible, en 2002. Une projection que le Palais des Festivals n’oubliera jamais: une vingtaine de personnes avaient été victimes d’évanouissements ou de crises de nerfs, certaines évacuées et prises en charge médicalement et plus de 200 spectateurs avaient préféré quitter la salle avant la fin.

Cinéma. Stupeur et évanouissements à la projection de « Titane » à Cannes