LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Lundi 5 juillet en soirée, un homme est repéré sur l’A31 en direction de Luxembourg, marchant sur la bande d’arrêt d’urgence. Les autorités prévenues par des automobilistes circulant sur l’autoroute se rendent sur place.

À leur arrivée, l’homme toujours cheminant sur le bas-côté, panique. Les policiers tentent de l’appréhender, mais celui-ci s’énerve et se montre agressif. Il se saisit alors d’un gros morceau de bois et frappe l’un des agents au visage – ce qui lui vaudra 4 jours d’incapacité temporaire totale – avant d’enjamber la glissière de sécurité séparant les voies et de prendre la fuite.

Contraints de couper momentanément la circulation, les policiers, aidés de renforts, s’élancent à la poursuite du fuyard. Celui-ci est rattrapé peu après dans les bois où il se cachait.

Deux mois d’emprisonnement

L’homme, sans papiers, a finalement été emmené puis placé en garde à vue. Garde à vue durant laquelle, il a refusé catégoriquement de décliner son identité et de donner une quelconque indication sur sa nationalité et ses intentions.

Jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Thionville, jeudi 8 juillet, il s’est révélé peu bavard à l’audience.

Monsieur X, – c’est le nom qui lui a été donné faute de connaître son identité – va même refuser l’assistance d’un avocat.

En répression, il a été reconnu coupable de rébellion et condamné à une peine de deux mois d’emprisonnement avec maintien en détention. Une interdiction de territoire français a été prononcée à son encontre.

Thionville. Sans identité, le marcheur de l’A31 condamné sous Monsieur X