LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le bilan de l’effondrement d’un immeuble le 24 juin en Floride s’est de nouveau alourdi ce dimanche, passant à 90 victimes. Parmi les dépouilles, 71 ont été identifiées, et 31 personnes qui auraient pu se trouver dans l’immeuble de Surfside lorsqu’il s’est écroulé manquent toujours à l’appel, a annoncé lors d’une conférence de presse la maire du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, au 18e jour des recherches.

Plus de 6 000 tonnes de béton et autres gravats ont par ailleurs été évacuées du site. « Nous sommes sur le point d’accéder aux voitures dans le garage » souterrain, a expliqué le chef des pompier de Miami-Dade, Alan Cominsky, qui n’a pas pu donner de prévision pour la fin des opérations. « C’est un travail méthodique pour les équipes qui font les recherches à la main. C’est un processus lent », a-t-il souligné. L’équipe de sauvetage de l’armée israélienne, qui participait aux recherches dans cette ville de Surfside où habite une importante communauté juive, devrait quitter le site dimanche.

Un effondrement encore inexpliqué

Le Champlain Towers South, immeuble de 12 étages construit sur le front de mer, s’est partiellement écroulé le 24 juin dans la nuit, de façon encore largement inexpliquée même si les premiers éléments de l’enquête ont laissé apparaître que la structure du bâtiment semblait par endroits dégradée. Le reste du bâtiment, à l’instabilité jugée dangereuse, a fait l’objet d’une démolition contrôlée dimanche soir, ce qui a permis aux équipes de progresser dans des zones de fouilles jusque-là inaccessibles.

Le maire de Surfside, Charles Burkett, a affirmé ce dimanche que les premières vérifications sur la solidité de l’immeuble Champlain Towers North, construit par le même promoteur, à la même période et avec les mêmes matériaux, étaient positives.  « Les premiers résultats montrent que la solidité du béton est très bonne, du même niveau ou à un niveau supérieur à ce qu’il devrait être », a-t-il expliqué.

Après la catastrophe, ce second immeuble n’avait pas été évacué mais les résidents qui le souhaitaient avaient été relogés au frais de la ville, le temps des inspections.

le bilan s’alourdit à 90 morts, toujours 31 portés disparus