LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Très affaiblis par la crise sanitaire, les grands du secteur n’ont pas renouvelé leurs stocks.

Les vacanciers doivent s’y préparer. S’ils veulent louer une voiture cet été en France, ils vont devoir casser leur tirelire. Selon le comparateur de prix Carigami, les tarifs se sont envolés. Disposer d’un véhicule pendant une semaine coûte actuellement 352 euros en moyenne, soit une augmentation de 35 % par rapport à l’été 2019, qui n’était pas encore soumis au joug de la crise sanitaire.

Et, pour les destinations balnéaires les plus prisées, l’inflation est encore plus spectaculaire: + 81 % à Biarritz, soit 461 euros les sept jours, + 74 % à Nice (416 euros), + 87 % à Figari (370 euros)… Dans certaines villes de Corse, on frise même la rupture de stock. «Le problème se pose avec le plus d’acuité sur l’île de Beauté car visiter ce territoire nécessite d’avoir une voiture, explique Pierre Feisthauer, chargé du développement de Carigami en France. Et, l’été, les compagnies de ferries ne chargent que les véhicules des passagers pas ceux des loueurs.»

À voir aussi – 30km/h: la fin des voitures

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Faute de véhicules, les grands loueurs font flamber le prix des voitures