LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le centre de recherche aérospatiale bataille avec Bercy pour recruter plus de salariés.

Forte hausse d’activité en vue pour l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (Onera). Cet organisme public, qui fête ses 75 ans cette année, est au cœur des travaux sur l’avion zéro émission, les appareils de combat de nouvelle génération ainsi que la dissuasion (missiles) et les systèmes spatiaux, qui seront opérationnels, à partir de la prochaine décennie. «Les premiers impacts positifs du plan de relance aéronautique se lisent dans nos comptes de 2020 et vont s’amplifier cette année», relève Bruno Sainjon, PDG de l’Onera.

À preuve, au premier semestre 2021, les prises de commandes ont atteint un niveau historique, à 76,7 millions d’euros, dont près de 50 millions signés par la Direction générale de l’Armement (DGA) et la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). Et, en 2020, malgré la crise du Covid-19, l’Onera a signé pour 120 millions de contrats, dont 56 millions avec la seule DGA.

Le dynamisme des commandes publiques a compensé la baisse des contrats signés par

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

L’Onera doit se muscler pour répondre à la demande