LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Deuxième, troisième, quatrième, voire cinquième vague… Plus d’un an et demi après, la pandémie de Covid-19 continue de se répandre dans le monde. Pas toujours à la même vitesse. Jusque-là moins touchés que leurs voisins, l’Indonésie et le Japon sont par exemple frappés par une seconde vague importante. Sur le continent européen, le Royaume-Uni, l’Espagne et le Portugal restent en première ligne face à la propagation du virus, sous le regard inquiet de la France – qui voit le nombre de cas gonfler un peu plus chaque jour.  

Au Brésil, le virus perd légèrement du terrain, mais les malades restent très nombreux. Le géant sud-américain – empêtré dans cette crise sanitaire depuis plusieurs mois – a franchi la barre des 530 000 morts du Covid-19.  

  • L’Indonésie submergée, le Japon en pleine reprise

Si une partie de la planète observe une recrudescence de l’épidémie, certains pays ont fait leur apparition sur la liste des états fortement touchés par le Covid-19. Pour la première fois, l’Indonésie a franchi la barre des 1000 décès en 24 heures dans l’archipel. Alors que des restrictions drastiques étaient déjà en vigueur sur les îles de Java et Bali, de nouvelles mesures ont été annoncées mercredi. Et il y a urgence puisque le système de santé du quatrième pays le plus peuplé au monde est débordé par un afflux de patients.  

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Toujours dans l’océan Pacifique, le Japon garde aussi les yeux rivés sur les courbes épidémiologiques qui ne cessent de grimper. Depuis la fin du mois de juin, le nombre de contaminations quotidienne augmente pour atteindre 1754 cas au 8 juillet. Cette reprise de la crise sanitaire tombe d’autant mal que les Jeux olympiques de Tokyo – qui se joueront presque entièrement à huis clos – commence le 23 juillet. 

A plusieurs kilomètres de là, c’est au tour de la Thaïlande d’être confrontée à une nouvelle vague de l’épidémie avec un nombre de cas en hausse de 95% sur les sept derniers jours. Toujours en Asie, l’Inde respire un peu en enregistrant une baisse des contaminations depuis la mi-mai. 

Hausse du nombre de cas de Covid-19 dans le monde entre le 20 juin et le 8 juillet.

Flourish

Pour naviguer à travers le graphique, cliquez ici.  

Au Moyen-Orient, l’Iran n’a pas eu la chance de voir l’épidémie baisser. Après une timide accalmie au printemps, le virus progresse de nouveau depuis la mi-juin. Avec 15 000 cas par jour, le pays est placé face à une cinquième vague de contaminations au Covid-19 alors que la campagne de vaccination piétine. Le 5 juillet,157 personnes sont mortes à la suite d’une contamination au Covid-19, en 24 heures. Même recrudescence de la pandémie chez son voisin irakien qui compte 7000 cas par jour.  

  • Le virus en hausse aux Etats-Unis, en légère baisse au Brésil

De l’autre côté du Pacifique, les Etats-Unis surveillent comme le lait sur le feu les premiers signes de la reprise de l’épidémie. Dimanche, le président américain Joe Biden a averti que le Covid-19 n’avait pas « encore été vaincu ». Alors que le nombre de contaminations était en baisse depuis la mi-avril, la tendance n’est plus la même. Le 19 juin, le géant américain était descendu à 11 000 cas par jour avant de monter à 15 000 le 7 juillet. 

Le variant Delta, qui est plus contagieux que les autres, cause désormais environ 52% des cas, toujours selon les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Cette légère reprise de l’épidémie marque aussi les disparités entre les régions vaccinées et celles qui le sont moins. Alors qu’un peu plus de 55% de la population a reçu au moins une dose, les médias locaux constatent des pénuries de respirateurs pour les malades dans un hôpital du Missouri – où le taux d’immunisation est l’un des plus bas.  

En Amérique du Sud, le Brésil voit le nombre de contaminations et de morts baisser progressivement. Le pays compte plus de 526 000 morts du Covid-19, mais la moyenne de décès quotidiens a commencé à chuter ces dernières semaines, passant de 2000 à la mi-juin à moins de 1600 la semaine dernière. 

Le Brésil a connu une deuxième vague particulièrement dévastatrice de janvier à avril, à cause notamment de la circulation effrénée du variant Gamma, apparu dans la région de Manaus (nord). Mais avec seulement 38% de la population ayant reçu une première dose de vaccin, le pays de 211 millions d’habitants n’est pas à l’abri d’un nouveau regain de l’épidémie. D’autant plus que le variant Delta « circule déjà » dans l’Etat de Sao Paulo, le plus peuplé du Brésil, ont annoncé les autorités sanitaires locales mercredi. Et dans le reste de l’Amérique du Sud ? Que ce soit en Uruguay, au Chili ou encore au Pérou, la pandémie continue de baisser. 

En Europe, Espagne et Portugal inquiètent

Sur le continent européen, la Russie a ses indicateurs au rouge. Mardi, le pays de Vladimir Poutine a annoncé avoir enregistré 737 décès dus au Covid-19 sur les dernières 24 heures, un record depuis le début de la pandémie pour le pays, touché par le variant Delta. Ailleurs sur le vieux continent, les courbes épidémiologiques s’affolent. En première ligne : le Portugal, l’Espagne, et dans leur sillage… la France, qui a déconseillé jeudi à ses ressortissants de s’y rendre cet été, face à la propagation rapide du variant Delta du Covid-19, sans pour autant interdire ces destinations. 

La part du variant Delta dans les nouveaux cas de coronavirus détectés au Portugal a augmenté à presque 90%, selon un rapport publié mardi et le pays a vu le nombre de cas quotidien dépasser les 2000. Si cet emballement se poursuit, ce chiffre pourrait être multiplié par deux d’ici à la mi-juillet, a prévenu la ministre de la Santé Marta Temido, dans un entretien accordé lundi soir à la chaîne de télévision privée TVI. En Espagne, le taux d’incidence est proche de 600 parmi les plus jeunes et au-dessus de 200 pour la population générale. Lundi, l’épidémiologiste en chef du ministère espagnol de la Santé, Fernando Simon, a admis que les chiffres n’étaient « pas bons du tout » dans le pays. 

L’Hexagone fait aussi partie des pays où l’épidémie est à la hausse. Mercredi 7 juillet, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré que le variant Delta représentait plus de 40% des contaminations en France. Le 8 juillet, plus de 4000 cas ont été enregistrés dans le pays contre 1800 le 28 juin dernier.  

Outre-Manche, la situation sanitaire se tend aussi alors qu’il y a quelques jours, le Premier ministre britannique avait annoncé la fin prochaine de toutes les restrictions dont le port du masque et les distanciations sociales en Angleterre. Depuis la fin du mois de mai, le nombre de cas ne cesse de grimper, mais le nombre de morts reste bas (23 par jour) grâce à la vaccination d’une large partie de la population.  

Une situation « catastrophique » en Tunisie 

Au Maghreb, un point rouge clignote dangereusement : la Tunisie. Les autorités du pays ont tiré la sonnette d’alarme décrivant une situation sanitaire « catastrophique ». Ces dernières semaines, le petit Etat du Maghreb enregistre un nombre record de contaminations au Covid-19 mettant à mal les services hospitaliers qui sont en train de « s’effondrer » selon le ministre de la Santé tunisien. Si le pays de 12 millions d’habitants fait figure de mauvaise élève, c’est tout le continent africain qui accuse une hausse des contaminations – avec 36 000 cas quotidiens au cours des sept derniers jours – un record sur le continent depuis le début de la pandémie.  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Parmi les autres pays frappés de plein fouet en Afrique, l’Afrique du Sud où le variant Delta est devenu majoritaire. Le pays enregistre près de 20 000 contaminations par jour. Conséquence : les cimetières et les hôpitaux sont débordés de nouveau. 

Opinions

Chronique

Par Sylvain Fort

Chronique

par Bruno Tertrais*

Les clefs du pouvoir

François Bazin

Ultimatum

Par Christophe Donner

CARTE. Covid-19 : ces (nombreux) pays où l’épidémie progresse, ceux où elle est en baisse