LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LETTRE EXCLUSIVE ABONNÉS – Risque sanitaire et risque financier pèsent encore sur la reprise. Comment réformer encore, à neuf mois de la présidentielle?

Chers abonnés,

Le mouvement est aussi puissant et irrésistible que la poussée d’Archimède: l’activité économique repart, vigoureusement, à mesure que les contraintes sanitaires sont levées. Chaque nouvelle fournée de prévisions est meilleure que la précédente. Mercredi, la Banque de France a estimé le rebond de la croissance française au deuxième trimestre à environ +1%, contre +0,5% précédemment, et la Commission européenne a relevé sa prévision pour la France à 6% pour 2021, comme l’Insee la semaine dernière. Alors que l’an dernier, on redoutait de ne pas retrouver avant la fin 2022 au mieux le niveau de PIB de fin 2019, cette perspective est désormais annoncée dès la fin 2021. Un point important pour l’exécutif à l’approche de l’élection présidentielle.

Deux risques

L’activité est dynamique donc, mais l’horizon est loin d’être dégagé. Deux inquiétudes planent. La première, c’est bien sûr la menace d’une quatrième vague épidémique. À l’ombre des platanes du parc Jourdan à Aix-en-Provence le week-end

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.

L’économie ne s’arrête jamais, comme la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

la reprise s’affermit, les réformes se dérobent