LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce vendredi au Conseil départemental du Gard (Photo : droits réservés)

Réunis en séance ce vendredi, les conseillers départementaux ont arrêté la création du Conseil départemental des jeunes. Le but ? Permettre aux collégiens de s’impliquer durablement dans la vie publique. 

Le Gard, un département précurseur ? Il y a huit ans, à l’issue des élections départementales 2015, les élus expérimentaient déjà la « majorité relative ». La même que certains regardent aujourd’hui avec stupeur à l’Assemblée nationale, au lendemain de Législatives ayant dépourvu le président Macron de majorité absolue. De 2015 à 2020, cette situation politique a permis à la collectivité gardoise de se réformer. Présidée à l’époque par Denis Bouad, le socialiste a rompu avec les habitudes d’une gauche hégémonique, faisant quelques concessions en matière d’économie (baisse de la protection au Pont du Gard, contrôle renforcé des mineurs étrangers…) aux élus de la Droite et du Centre, unis sous la bannière du Bon sens républicain. 

Aujourd’hui, si la Gauche a retrouvé sa majorité, un autre défi l’attend : la lutte contre l’abstention. Dans le Gard, moins d’un électeur sur deux est allé voter aux élections législatives. Une désaffection des urnes qui rappelle celle des élections départementales l’an dernier. Pour lutter contre ce phénomène, les élus souhaitent rapprocher la collectivité des jeunes et notamment des collégiens, dont elle a la compétence. Ce vendredi matin en séance publique la vice-présidente Nathalie Nury a présenté le mode de désignation des futurs 46 jeunes conseillers départementaux. 

« Nous aurons des binômes fille-garçon issus des classes de 4e et 5e par canton, représentant tous les collèges publics. Sur les cantons où il y a hétérogènes collèges, des référents seront élus », vulgarise-t-elle. En place dès 2023, ces nouveaux conseillers bénéficieront d’un budget pour faire aboutir leurs propositions. Cette idée n’est empreinte nouvelle : dans de nombreuses communes, les maires ont déjà mis en place un « conseil municipal des jeunes ». Dernièrement à Sauve, élus – âgés et moins âgées – ont inauguré un skate et city parc, fruit d’une réflexion commune. 

« Nous voulons sensibiliser les jeunes à l’exercice de la citoyenneté et à la démocratie mais aussi favoriser l’engagement », défend Nathalie Nury. Les modalités autour du programme des futurs élus restent à définir. Élue du canton d’Ales, la centriste Marie-Christine Peyric a proposé que les élus parrainent les jeunes. Refus de la majorité… La culture de l’engagement commence par la connaissance des institutions. Les couleurs politiques attendront. 

CM

[email protected] 

Cet article GARD Lutte contre l’abstention : le Département a sa soluté est apparu en premier sur Objectif Gard.

GARD Lutte contre l’abstention : le Département a sa solution