LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le 8 juillet 2010, l’avion Solar Impulse, piloté par le suisse André Borschberg, réalise un exploit, celui de voler de jour comme de nuit à l’énergie solaire.

Le projet est rendu possible grâce à Bertrand Piccard, un psychiatre et explorateur suisse, qui a déjà fait un tour du monde en ballon sans escale.

Borschberg et Piccard préparent leur projet trois mois plus tôt.

Le 7 avril 2010, le Solar Impulse fait un premier vol d’une heure et demie au-dessus de l’aérodrome de Payerne, dans l’Ouest de la Suisse.

Une technologie innovante

Le prototype fonctionne sans carburant, uniquement à l’énergie solaire.

Comment ça marche ? En fait, ses ailes sont recouvertes de 12 000 cellules photovoltaïques qui alimentent, à la fois les quatre moteurs électriques et des batteries de secours de 400kg.

Le vol de nuit à l’énergie solaire

Le 7 juillet 2010, le Solar Impulse décolle de la base militaire de Payerne, en Suisse. Il entame ensuite un grand tour au-dessus du Jura pour revenir à son point de départ.

La journée se déroule plutôt bien. Grâce à une forte intensité du soleil, les batteries de secours sont pleines. Borschberg les déconnecte. L’avion ne fonctionne plus que sur son moteur. Si le soleil disparaît, le moteur n’est plus alimenté, le Solar Impulse tombe.

Malgré quelques perturbations, le vol se déroule sans encombre.

À la fin de la journée, l’équipe du Solar Impulse pousse l’expérience à son maximum. Le pilote rebranche alors les batteries et vole toute la nuit jusqu’au petit matin.

Il est de retour à 9 heures sur la piste de la base militaire de Payerne. Il atterrit sous les applaudissements après 26 heures de vol.

Solar Impulse, l’avion solaire qui volait la nuit