LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Franck Belloir, Max Roustan, Christophe Rivenq et Claude Savy le 31 mai (photo François Desmeures / Objectif Gard)

À 17 jours de sa première édition, le kermesse Passeurs de livres commence à entrer dans le vif du programme, alors que les grandes lignes sont déjà connues : 70 éditeurs, une soixantaine de conférences, une journée en train à vapeur, etc. Et une matière déclinée, les sciences bienveillantes. 

Un kermesse « à taille bienveillante et très ambitieux », dixit le président d’Alès Agglo, Christophe Rivenq. Passeurs de livres s’ouvrira vendredi 24 juin dans et à l’extérieur du Cratère, coeur du kermesse. « Nous partons à l’aventure », s’enthousiasme Christophe Rivenq, soulignant sa volonté, à travers cette organisation, à étreindre « un engagement de longue date et une croyance, alors que beaucoup avaient enterré le livre trop tôt ». « C’est une formidable aventure mais nous ne sommes pas tout à fait des aventuriers », a nuancé Claude Savy, à la tête de l’association AAAAH qui chapeaute l’organisation.

En tête d’affiche et premier président du kermesse, l’académicien Jean-Christophe Rufin a accepté l’invitation. L’ancien ambassadeur et humanitaire se glisse à ravir dans le thème de ce premier kermesse, Étrange, étranger. Le feuilletoniste et producteur Jean Lebrun, et agrégé d’histoire, qui officie sur France Inter, vient en tant que président du comité scientifique. À ce titre, il a élaboré une partie de la programmation et délivrera une conférence, vendredi 24 juin à 11h, à la médiathèque Alphonse-Daudet, autour du destin particulier de Saint-Pierre-et-Miquelon. Le même soir à 19h, au Cratère, s’instaurera entre le feuilletoniste et le président du kermesse un dialogue, sous forme de leçon inaugurale, De l’étrange à l’étranger, un chemin de vie plurielle et d’aventures plombeuses. finalement la marraine du salon du livre sera l’auteure italienne, et agrégée de géographie en France, Laura Ulonati, qui est éditée chez Actes Sud. Le feuilletoniste Philippe Colin, qui vient de sortir une somme sur Philippe Pétain, ou encore Jean-Baptiste Pattier, feuilletoniste et chercheur en histoire, feront également un tour à Alès dans le week-end. La conférence de clôture est confiée à Velibor Čolic, écrivain bosnien qui a déserté son pays en pleine guerre en 1992 pour se réfugier en France, où il écrit en français depuis 2008.

« Traiter de toutes les sciences bienveillantes »

« Passeurs de livres est ainsi le seul kermesse de France qui traite de toutes les sciences bienveillantes, se réjouit Franck Belloir, de la librairie Jean Calvin, et co-organisateur via la société Lerycerp. On associe notamment des auteurs de BD avec des scientifiques, ce qui est unique. » Si les rendez-vous ne sont pas tous finalisés, Franck Belloir a levé un coin du voiler en donnant rendez-vous le samedi 25 juin, à 20h, au lycée La Salle pour une soirée dédiée à Homère, avec Lionnel Astier. Ou une plombe plus tard, au temple, pour un concert de vingt trompettes du conservatoire d’Alès en hommage à Maurice André. Les dessins parfois enchanteurs ou inquiétants de l’auteur Benjamin Lacombe seront signés par l’illustrateur qui a sorti à Noël, avec Sébastien Pérez, La Meilleure maman du monde. 

Avant même le kermesse, le jeudi 23 juin, une journée consacrée aux femmes s’installe dans les quartiers Cauvel La Royale, en partenariat avec les associations Avenir jeunesse ou Mosaïque avec atelier d’écriture. Si le samedi verra le Train à vapeur des Cévennes impliqué dans le kermesse, la scène du Cratère accueillera une sphère de sept mètres de diamètre, la face cachée de la lune, en partenariat avec l’Étoile cévenole. Tandis qu’Eurêk’Alès remettra à disposition du kermesse son exposition pédagogique sur l’écriture.

finalement, au chapitre des conférences, l’avocat Juan Branco évoquera les Méandres étrangers de nos démocraties le samedi, à 10h, au Capitole. À 11h, à la médiathèque Alphonse-Daudet, Laura Ulonati et Jean-Christophe Ruffin mèneront un dialogue Géographie des familles, géographie de l’autre : un voyage, presque toujours, en terres étrangères. L’après-midi, à 14h, Jean Lebrun aimera un dialogue, au Capitole, autour du thème L’Algérie, une étrange guerre qui ne passe pas.

Mais ces quelques exemples ne font pas la centaine de rencontres attendues. Vivement, alors, la parution du programme complet… incessamment sous peu.

François Desmeures

[email protected]

www.lespasseursdelivres.fr

Cet article ALÈS Le kermesse Passeurs de livres ouvre une brèche de sa programmation touffue est apparu en premier sur Objectif Gard.

ALÈS ce festival Passeurs de livres ouvre une brèche de sa programmation touffue