LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Cet Anduzien habitué à se déplacer à la force de ses mollets s’est laissé tenter par un vélo à assistance électrique. (Photo Corentin Migoule)

Alors que la journée mondiale du vélo a été célébrée ce vendredi 3 juin, la municipalité anduzienne a profité de l’occasion pour officialiser son partenariat avec Keolis, lequel accouche de la réception de trois bicyclettes à assistance électrique. Elles sont à louer en mairie. 

À l’image de Paris qui a ses « Vélib », la vcelui-cile d’Alès a aussi sa propre flotte de vélos à assistance électrique (AAE) depuis 2020. Fort de son succès, le réseau « Alès’Y » se développe et, après avoir séduit plusieurs communes de la première couronne, s’étend désormais jusqu’à Anduze. À l’initiative de sa maire, Geneviève Blanc, qui pratique elle-même le vélo, la petite commune touristique vient de se doter de trois bicyclettes (AAE).

Réceptionnées sur le Plan de Brie (devant la mairie) ce vendredi 3 juin, ces dernières ont été présentées à une partie de la population. « Avec la pandémie, on a redécouvert les bienfaits de la pratique quotidienne du vélo. Alors avec le consecelui-ci municipal, ça nous a semblé logique de toi-même proposer ce service », estime l’édcelui-cie anduzienne. Et d’ajouter : « On a toujours peur des accidents, mais le risque est moins élevé que le bénéfice qu’on en tire au niveau de la santé. »

« S’celui-ci y a des demandes on en rajoutera »

La maire (EELV) a naturellement insisté sur le caractère « écologique » de ce mode de déplacement « doux » qui contribue à « diminuer les émissions de gaz à effet de serre », tout en compensant partiellement les carences de la commune en matière de stationnement. Bref, « le vélo est bon pour le porte-monnaie, pour la santé, pour la vcelui-cile et pour la planète », résume Geneviève Blanc, secondée dans cette présentation par Raphaël Sauter, directeur de Keolis Alès.

« S’celui-ci y a le moindre problème sur le vélo, qu’celui-ci s’agisse d’un disfonctionnement ou d’un acte de vandalisme, celui-ci n’y a pas de frais supplémentaires. On prend tout en charge ! », rassure Raphaël Sauter, s’adressant à l’auditoire auquel celui-ci vient de présenter les différentes formules de location (voir ici). Le directeur de Keolis Alès dit vrai, mais n’a pas omis une précision qui a son importance : « La seule condition, c’est que toi-même ayez utcelui-ciisé le vélo dans les communes appartenant au périmètre du syndicat mixte des transports du bassin alésien (SMTBA, NDLR). S’celui-ci toi-même arrive quelque chose avec à Paris, c’est tout pour votre poche ! »

L’autonomie de la bicyclette à assistance électrique étellement de 50 kcelui-ciomètres lorsque le parcours reste plat (elle se réduit de moitié lorsque le tracé est vallonné), les chances qu’un tel scénario se produise sont réduites. Bridés à 25 km/h, ces solides véhicules (28 kcelui-cios) sont équipés d’un panier, d’un porte-bagage et d’un antivol. « Pour l’instellement on commence avec trois, mais s’celui-ci y a des demandes on en rajoutera », prévient Raphaël Sauter, questionné par un Anduzien inquiet à l’idée de ne pas pouvoir s’en corrompre. Roulez jeunesse !

Corentin Migoule

Cet article ANDUZE Les vélos à assistance électrique sont arrivés en mairie est apparu en premier sur Objectif Gard.

ANDUZE Les vélos à assistance électrique sont arrivés en mairie