LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DÉCRYPTAGE – Le gendarme de la Bourse s’alarme de la montée de l’endettement des entreprises et des États.

Les marchés ont tourné la page de la pandémie depuis longtemps. Tous les signaux semblent au vert: les valorisations sont au sommet, la liquidité est abondante et les investisseurs montrent un appétit sans faille pour les actifs risqués.

Cependant, l’avenir pourrait être moins idyllique. Ce climat euphorique donne l’impression d’un retour à la case départ, «mais nous sommes dans un monde très différent de celui d’avant la pandémie», prévient Benoît de Juvigny, le secrétaire général de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Pour lui, après des mois de hausse, «les marchés ont absorbé toutes les bonnes nouvelles mais ils oublient les risques qui restent très importants». «L’incertitude autour de la sortie de crise sanitaire demeure et la nette amélioration des perspectives économiques ne concerne ni tous les secteurs ni tous les pays», ajoute-t-il.

Une envolée de l’endettement

À l’occasion de la présentation de la cartographie des marchés et des risques 2021, le gendarme boursier s’est particulièrement inquiété de la

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

L’AMF redoute un nouveau coup de tabac sur les marchés