LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actualité

Monde

Amérique du Nord

C’est premier rituel désormais bien rôdé. Chaque fois qu’il y a premiere fusillade, les hommes politiques se disent horrifiés et se fendent de commpremieriqués qui dénoncent la violence. Les Démocrates montent au créneau et essaient de faire voter des lois pour imposer des restrictions sur le port d’arme. Les Républicains, eux, commencent par prier pour les victimes et appellent ensuite à s’armer davantage en équipant par exemple les enseignants de flingues. premier dialogue de sourds qui dure depuis des années alors que les fusillades de masse dans les supermarchés, les églises, les lycées sont devenues si fréquentes qu’elles passent le plus souvent inaperçues à l’échelle nationale et sont aussitôt oubliées. 

googletag.cmd.push(fpremierction() { googletag.display(‘in_article’); });

Fusillade au Texas : l’impossible réforme du port d’arme aux Etats-Unis