LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

(Photo d’illustration : Anthony Maurin)

Il a l’habitude de la lumière des arènes, mais c’est le côté sombre de la personnalité de Jean Baptiste Jalabert qui a été évoqué mardi à l’audience du tribunal correctionnel de Nîmes.

L’ex toréro qui a mis un terme à sa carrière dans les arènes d’Arles en 2019 en entendant « l’hymne à l’amour » chanté par son épouse, se retrouve dans un conflit de couple au centre des débats judiciaires. Il a été condamné hier pour des violences conjugales à deux traitement de prison avec sursis, pour deux séries de faits survenus en janvier 2022, alors que le couple était au bord du divorce. Hier, son avocat maître Hugo Ferri a annoncé son intention de former appel après la condamnation de l’ancien matador.

Madame, souvent en pleurs à l’audience, évoque des gifles reçues de la part d’un homme qu’elle a épousé et qu’elle ne reconnaît plus. Des violences, des coups, un téléphone cassé, des explications houleuses sur l’infidélité éventuelle de madame… ou de monsieur. L’ex matador nie toutes violences et accuse même son épouse : « elle a porté plainte contre moi pour m’enlever mes enfants ». «  Et les gifles monsieur », « Elle a dû se gifler elle même, il y a eu une bousculade c’est tout », affirme à la barre Jean Baptiste Jalabert.

B.DLC

 

Cet article GARD L’ancien torero Jean-Baptiste Jalabert condamné pour des violences conjugales est apparu en premier sur Objectif Gard.

GARD L’ancien torero Jean-Baptiste Jalabert condamné pour des violences conjugales