LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le variant Delta, repéré pour la première fois en Inde et hautement contagieux, continue d’inquiéter dans le monde entier. Face au risque d’une quatrième vague, les gouvernements français et calédoniens appellent à la vaccination de leur population, tandis que le Japon s’apprête à réinstaurer un couvre-feu à Tokyo, pendant les Jeux olympiques. A deux jours du G20 Finances en Italie, la directrice du Fonds monétaires internationale exhorte ses membres à la solidarité envers les pays plus pauvres. 

La pandémie du coronavirus a fait au moins 3,9 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP. Plus de 184,5 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. Les États-Unis, le Brésil, l’Inde, le Mexique et le Pérou sont actuellement les pays les plus touchés. 

  • Le gouvernement français appelle à la vaccination « massive »

Le gouvernement français a de nouveau appelé ce mercredi à une « vaccination massive » contre le Covid-19, qui est « la carte maîtresse » pour faire face au « risque d’une quatrième vague rapide » avec la hausse du variant Delta. A l’issue d’un Conseil de défense Covid puis du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé la tenue d’un nouveau Conseil de défense sanitaire lundi, qui devrait examiner une éventuelle vaccination obligatoire pour certaines professions et la possibilité d’une extension du passe sanitaire. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Par ailleurs, l’Assurance maladie va pouvoir transmettre aux médecins traitants les noms de leurs patients non vaccinés contre le Covid-19, selon un avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) rendu public ce mercredi. Si elle rappelle qu’elle n’est « en principe […] pas favorable » à une telle mesure, elle soutient que le contexte sanitaire peut justifier l’envoi de manière sécurisée de la liste aux médecins traitants, « mais uniquement s’ils en font la demande ». La Cnil demande par ailleurs que les médecins soient obligés de détruire la liste à l’issue de la campagne de sensibilisation.  

La Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) devrait elle aussi être autorisée à contacter les personnes non-vaccinées, mais la Commission lui demande de le faire en priorité auprès de celles qui n’ont pas de médecin traitant, afin d’éviter « les sollicitations excessives ». Les actions auprès des personnes non-vaccinées ne devront également pas avoir pour objectif d' »essayer de les convaincre », mais seulement les informer et de les sensibiliser, précise la Cnil, soit un équilibre subtil à trouver. 

  • Les Jeux olympiques de Tokyo sous état d’urgence

Le gouvernement japonais compte déclarer un nouvel état d’urgence à Tokyo, qui devrait couvrir toute la période des Jeux olympiques (JO) qui s’ouvrent dans deux semaines dans la capitale, pour faire face à l’augmentation des cas de Covid-19, ont rapporté ce mercredi plusieurs médias locaux. 

L’état d’urgence sera en place jusqu’au 22 août, selon ces médias, alors que les Jeux de Tokyo se tiennent du 23 juillet au 8 août. Il s’agirait du quatrième état d’urgence instauré au Japon depuis le début de la pandémie. Selon le Japan Times, cette décision aura probablement pour effet « de forcer le gouvernement et les organisateurs des JO à interdire la présence de spectateurs ». 

  • Un nouveau record de décès en Indonésie

L’Indonésie a fait état ce mercredi de 1040 décès imputés sur 24 heures au coronavirus, un record, alors que le nombre quotidien de nouvelles contaminations s’est établi à 34 379. L’archipel est confronté à sa plus meurtrière vague épidémique depuis l’apparition du Covid-19. Le bilan quotidien annoncé mardi était de 728 morts et 31 189 nouveaux cas, a précisé le ministère de la Santé. 

  • Le FMI exhorte le G20 à agir pour les pays plus pauvres

La directrice générale du FMI Kristalina Georgieva exhorte ce mercredi les pays du G20 à agir au plus vite en faveur des pays les plus pauvres qui sont confrontés « à un double choc dévastateur » provoqué par la pandémie. « C’est un moment critique qui appelle une action urgente de la part du G20 et des décideurs politiques du monde entier », estime-t-elle dans un post de blog publié en amont de la réunion du G20 Finances en Italie. « Les nations les plus pauvres (…) risquent de perdre la course contre le virus ; et elles pourraient manquer l’opportunité de se joindre à une transformation historique vers une nouvelle économie basée sur des fondements verts et numériques », ajoute-t-elle dans ce texte. 

L’institution de Washington constate une « intensification » des inégalités dans la reprise économique dans le monde avec les Etats-Unis et la Chine qui enregistrent une croissance rapide tandis que nombre de pays sont englués dans la crise en raison d’une pandémie qui n’en finit plus, faute de pouvoir vacciner leur population. « Le G20 peut faire la différence », constate le FMI, soulignant la nécessité d’une approche multilatérale pour partager les vaccins, les financements en faveur des vaccins et les investissements pour accélérer leur production. 

  • Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie appelle « la responsabilité » de la population

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a lancé ce mercredi un appel « à la responsabilité » de la population pour qu’elle se fasse vacciner, l’avertissant que le territoire, exempt du virus, ne pourrait « éternellement » rester coupé du monde. « Cet isolement ne peut pas être éternel. Un jour il faudra bien que la Nouvelle-Calédonie apprenne à vivre avec le virus et le seul moyen est d’atteindre l’immunité collective, en se faisant vacciner », a mis en garde Thierry Santa, président du gouvernement collégial, évoquant une possible réouverture des frontières au 31 décembre 2021. 

Face au « ralentissement » de la campagne, il a fait appel à « la responsabilité » des Calédoniens alors que de multiples centres de vaccination sont ouverts et que l’archipel ne manque pas de doses. Depuis le début de la crise, la Nouvelle-Calédonie, qui n’a connu que deux mois de confinement, est parvenue à rester exempte de Covid-19, grâce à une réduction drastique de sa desserte aérienne (un vol Paris-Nouméa hebdomadaire) et à un sas sanitaire strict. 

  • Chine : un nouveau foyer de Covid-19 à la frontière birmane

Si la Chine est quasi débarrassée du Covid depuis 2020, elle a fait état ce mercredi d’un foyer grandissant dans une petite ville frontalière avec la Birmanie – pays instable politiquement et où l’épidémie fait rage. Les forces de l’ordre de la province chinoise du Yunnan, dans le sud-ouest du pays, ont renforcé leur présence aux abords de la frontière afin de prévenir toute entrée illégale sur le territoire. 

A la suite d’une campagne de dépistage massif dans la ville frontalière de Ruili, les autorités sanitaires ont fait état mercredi de 15 nouveaux malades locaux. Parmi eux, 12 sont des Birmans. La Birmanie, en proie à de graves troubles depuis le coup d’Etat militaire du 1er février, est un des pays du monde où l’épidémie a accéléré le plus ces dernières semaines. L’ONU a estimé mardi que l’évolution de la situation politique dans le pays est « catastrophique » et fait peser des risques sur la région. Elle pourrait notamment pousser des Birmans à passer les frontières pour fuir les combats. 

Le principal responsable du Parti communiste à Ruili a indiqué mercredi que le séquençage génétique d’échantillons de virus prélevés sur des malades a fait apparaître une « grande » similitude avec le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde. La ville de 270 000 habitants est désormais confinée : les habitants doivent rester chez eux, les écoles sont fermées, tout comme les commerces, à l’exception de certains marchés, pharmacies et hôpitaux. 

  • Australie : le confinement prolongé à Sydney

Le confinement en vigueur depuis fin juin à Sydney, dans le sud-est de l’Australie, va être prolongé d’au moins une semaine pour contrer le regain épidémique, ont annoncé ce mercredi les autorités en faisant état de 27 nouveaux cas de contamination. Les cinq millions d’habitants de la ville la plus peuplée d’Australie vivent depuis le 26 juin avec l’interdiction de sortir de chez eux pour tenter de contenir la progression du très contagieux variant Delta. 

Censée durer deux semaines, cette mesure a été prolongée mercredi d’au moins sept jours. Ce qui signifie que le confinement sera au minimum en vigueur jusqu’au 16 juillet. La stratégie australienne, qui consiste à viser le zéro cas, fait que les frontières internationales du pays sont fermées depuis quinze mois, et que des confinements localisés ont été ordonnés de façon ponctuelle dans certaines villes.  

  • Le tocilizumab réduit la mortalité due au Covid-19

Une classe de médicaments anti-inflammatoires, dont fait notamment partie le tocilizumab, réduit effectivement le risque de décès chez les patients hospitalisés du Covid-19, selon une nouvelle étude publiée mardi et portant sur près de 11 000 patients. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ainsi recommandé mardi leur usage, en même temps que des corticoïdes, chez les patients atteints de cas graves de Covid-19, a-t-elle annoncé. 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Le tocilizumab, administré par intraveineuse, avait présenté des résultats mitigés lors de divers essais cliniques de moins grande ampleur, mais cette étude, publiée dans la revue scientifique JAMA, compile les résultats de 27 essais cliniques dans 28 pays. Elle est la première à porter sur un nombre si important de personnes. 

Opinions

Chronique

Par Sylvain Fort

Chronique

par Bruno Tertrais*

Les clefs du pouvoir

François Bazin

Ultimatum

Par Christophe Donner

L’appel à la « vaccination massive », l’état d’urgence à Tokyo… Le point sur la pandémie