LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

UNION EUROPÉENNE  

La présidence slovène de l’UE inquiète 

Ses détracteurs le surnomment « le Trump européen ». Le Premier ministre slovène Janez Jansa a pris les rênes du Conseil de l’UE le 1er juillet, pour six mois. Son gouvernement devra mener à bien le plan de relance de 800 milliards d’euros pour relever l’Europe terrassée par le Covid-19. Reste à savoir comment Jansa, critiqué pour sa dérive autoritaire en Slovénie, se comportera à Bruxelles. Il est accusé de « réduire la liberté des médias, de saper le travail des procureurs de l’UE, d’affaiblir les tribunaux et les organismes de surveillance indépendants et de mener une « guerre culturelle » contre les musées », rappelle Politico

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

CHILI 

Coup d’envoi de la Constituante  

« Ce rêve devient réalité. Il est possible de refonder le Chili », a déclaré le 4 juillet Elisa Loncon, en tenue mapuche. Elue présidente de l’Assemblée constituante, cette linguiste occupe l’un des 17 sièges réservés aux peuples indigènes parmi les 155 membres. La nouvelle Loi fondamentale, qui devra être rédigée en un an, au maximum, doit répondre à la fronde sociale qui a éclaté en octobre 2019 et rompre avec la Constitution issue de la dictature Pinochet. Le plus dur reste à faire pour la convention : s’entendre sur les « questions fondamentales », telles que la redéfinition du régime hyper présidentialiste et la reconnaissance des peuples autochtones, résume El Pais

GRÈCE 

Le n° 2 d’Aube dorée arrêté  

La traque a duré neuf mois… jusqu’au 1er juillet. Christos Pappas, l’un des principaux idéologues du parti néonazi Aube Dorée – troisième force politique du pays en 2015 -, a été arrêté à Athènes. Condamné à treize ans de prison, cet admirateur de Benito Mussolini était le dernier cadre du mouvement a avoir échappé à la justice après le procès-fleuve qui a abouti à la désignation, en octobre, du parti comme organisation criminelle. « L’échec d’Aube dorée aux dernières élections législatives en 2019 ainsi que la condamnation de ses dirigeants ont entraîné son effondrement et la perte de l’essentiel de sa base électorale », rappelle Euronews

ÉTATS-UNIS  

La mort du va-t-en guerre Rumsfeld 

Son nom restera à jamais associé à la « guerre éternelle » contre le terrorisme engagée en Irak et en Afghanistan – et loin d’être gagnée vingt ans plus tard. Donald Rumsfeld est mort le 30 juin, à 88 ans. Plus jeune ministre de la Défense de 1975 à 1977, il fut aussi le doyen de cette fonction entre 2001 et 2006, sous la présidence de George W. Bush. Figure des néoconservateurs, Rumsfeld a été associé à des scandales à répétition, comme la torture de détenus irakiens à la prison d’Abou Ghraib. « Il n’a pas eu le courage de douter de lui-même. Il n’a pas eu la sagesse de changer d’avis », tranche l’hebdomadaire The Atlantic.  

JAPON 

Pénurie de vaccins à l’approche des JO 

Critiqué pour sa lenteur au démarrage, le gouvernement a accéléré la cadence ces derniers jours, mais se trouve face à un nouveau problème : les doses manquent, à tel point que plusieurs municipalités ont été obligées d’annuler les rendez-vous. Une catastrophe pour le gouvernement, à trois mois des élections générales et à quelques jours des Jeux olympiques, inaugurés le 23 juillet. Le Premier ministre misait sur un million de piqûres par jour afin de permettre aux spectateurs la fréquentation des stades. Or la capitale voit le nombre de cas de Covid augmenter. Pour le Mainichi shinbun, il est urgent de déclarer les JO à huis clos.  

ÉTHIOPIE  

Vers une fragile trêve  

Après huit mois de guerre entre l’armée fédérale et les rebelles du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) dans le nord du pays, les insurgés ont repris la capitale régionale, Mekele, et le Premier ministre Abiy Ahmed a déclaré « un cessez-le-feu unilatéral ». Mais le TPLF a posé ses conditions le 4 juillet, à savoir le départ de toutes les forces soutenant le gouvernement, notamment les soldats érythréens. A Mekele, la tension reste vive dans un contexte de pénurie alimentaire. Les espoirs d’une trêve durable sont faibles, selon le Financial Times : « De nombreux observateurs voient dans le cessez-le-feu un stratagème permettant à Abiy Ahmed de se regrouper et de réarmer ses forces. » 

ALGÉRIE 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Un technocrate à la tête du gouvernement 

« Crise politique, remède économique », titre El Watan le 1er juillet, à la suite de la nomination d’Aymen Benabderrahmane, jusqu’alors ministre des Finances, au poste de Premier ministre. Pour le quotidien algérien, le profil de cet ancien gouverneur de la Banque d’Algérie montre que le seul défi qui vaille pour l’Etat est désormais économique. Exit le Hirak, mouvement à l’origine de la chute de Bouteflika en 2019, dont les revendications ont été satisfaites – à en croire le gouvernement. Mais gare au retour de bâton. « Pour le Hirak et l’opposition, la crise étant fondamentalement de nature systémique, la solution pour en sortir ne pourrait être que politique », alerte El Watan.  

Opinions

Chronique

Par Sylvain Fort

Chronique

par Bruno Tertrais*

Les clefs du pouvoir

François Bazin

Ultimatum

Par Christophe Donner

Pénurie de vaccins au Japon, mort de Donald Rumsfeld… Le tour de l’actu internationale