LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Un rapport, dévoilé par Le Figaro, souligne un écart de 8 milliards d’euros.

Les formules feutrées employées par les sénateurs ménagent la forme. Mais sur le fond, la commission sénatoriale aux affaires étrangères et à la défense vient d’adresser un constat sévère au ministère des Armées. Dans un rapport d’information sur l’actualisation de la loi de programmation militaire, dont Le Figaro a obtenu une copie, le sénat «dénonce» l’absence de projet de loi d’actualisation alors qu’il identifie «un périmètre actualisation de 8,6 milliards d’euros». Le gouvernement n’avait présenté qu’un ajustement minime de l’ordre de 1 milliard d’euros… Si comparé au volume global de la LPM, 295 milliards d’euros, le montant est proportionnellement faible, il demeure significatif.

En présentant sa loi de programmation militaire 2019-2025 augmentant le budget des armées de 35,9 milliards d’euros en 2019 à 50 milliards d’euros en 2025, le gouvernement s’était engagé à une clause de «revoyure» en 2021. En mai dernier, la ministre des Armées, Florence Parly, a écarté une actualisation

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

les sénateurs alertent sur les carences de la loi de programmation