LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le secrétaire général de Force Ouvrière assure que les syndicats «n’hésiteront pas» à faire barrage à une éventuelle réforme des retraites.

Les syndicats tentent de faire barrage au gouvernement au sujet d’une éventuelle réforme des retraites. Interrogé sur RFI, le secrétaire général de Force ouvrière Yves Veyrier a souligné qu’il «disait non» à ce bouleversement, selon lui «pas nécessaire».

Selon Yves Veyrier, «le président a reconnu à l’applaudimètre que le front est unanime pour ne pas voir la réforme des retraites menée». Face à cette levée de boucliers, il espère avant tout que le gouvernement sera lucide. «Il faut voir pourquoi ils [les syndicats] sont en désaccord» argumente-t-il. Il n’y a aucune nécessité à voir les retraites réformées.»

À VOIR AUSSI – «Forme de folie», «hors de propos»: les syndicats réagissent à la réforme des retraites

Les syndicats sur le qui-vive

Yves Veyrier a ainsi mis en garde l’exécutif. «Si la réforme revient, il [Emmanuel Macron] nous trouvera sur son chemin». Le secrétaire de FO a également fait référence aux élections présidentielles de 2022, estimant qu’il ne fallait pas «jouer avec cette réforme». «C’est l’avenir des jeunes d’aujourd’hui qui est en jeu», a-t-il dit.

Les syndicats se tiennent ainsi prêts dans le cas où cette réforme des retraites arriverait à l’assemblée. La réunion qui s’est tenue avec les partenaires sociaux ce mardi n’a pas abouti à une prise de décision de la part d’Emmanuel Macron, qui compte toujours «réfléchir dans la continuité de 2019».

«Si la réforme des retraites revient, Emmanuel Macron nous trouvera sur son chemin», assure Yves Veyrier