LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L’affaire avait fait grand bruit l’été dernier. Lors d’une commémoration de la rafle du Vel d’Hiv le 19 juillet 2020, à Colombes dans les Hauts-de-Seine, le maire EELV Patrick Chaimovitch avait comparé la police française à celle de Vichy durant la guerre. L’élu écologiste a été condamné ce mardi à une amende de 3000 euros par le tribunal de Nanterre.

«Les gendarmes français qui ont obéi aux ordres de leurs supérieurs en mettant en œuvre la rafle du Vel d’Hiv, et d’autres rafles encore après et ailleurs, sont les ancêtres de ceux qui aujourd’hui, avec le même zèle, traquent les migrants, les sans-papiers, les déboutés des droits humains», avait déclaré le maire de cette ville du nord-ouest parisien.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

Il avait ensuite dit « regretter que (s)on propos ait pu porter à confusion » et rappelle son « soutien aux policiers et aux gendarmes qui exercent la lourde responsabilité républicaine de sécurité dans des conditions extrêmement difficiles ».

Gérald Darmanin avait porté plainte

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait dénoncé des «propos scandaleux et insupportables» et porté plainte pour injure publique envers la police et la gendarmerie nationales.

A l’audience en mai, le ministère public avait requis une amende de 3.000 euros contre l’élu, estimant qu’avec ces propos, «on traite les policiers français, en comparant leur corps sous Pétain et leur corps actuel, de fils de collabos».

«Quand on est dans un discours, il faut résumer. J’ai eu tendance à ramasser un certain nombre de propos», s’était défendu Patrick Chaimovitch à la barre, ajoutant «comprendre que la phrase soit ambiguë et ait pu être mal perçue».

un maire EELV condamné à une amende