LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rebelote. Un peu plus d’une semaine après une retentissante panne qui a touché les sites de la Maison-Blanche, du gouvernement britannique ou encore de commerçants (Amazon) et de médias internationaux (New York Times, BBC), une nouvelle défaillance a cette fois principalement touché des banques australiennes et des compagnies aériennes de ce même pays. La panne s’est diffusée un peu partout dans le monde, notamment aux Etats-Unis. 

Cette fois, la responsabilité a été attribuée au fournisseur américain de services, Akamai, concurrent de Fastly, à l’origine de la précédente. Celui-ci est également spécialisé dans les réseaux de distribution de contenu ou CDN, reposant sur un ensemble de serveurs reliés entre eux dont le rôle est d’assurer la bonne diffusion des contenus de sites web auprès des utilisateurs. Concrètement, le CDN permet d’éviter que toutes les demandes adressées à un site internet ne convergent au même endroit en créant des bouchons, et donc de gagner en rapidité. Un outil bien utile pour les sites dont l’audience est mondiale. 

Pendant une heure, à partir de 7h10 heure française, des sites web et applications d’entreprises partout dans le monde étaient inaccessibles au public. D’après des informations divulguées par Akamai sur Twitter, la panne serait due à un dysfonctionnement de son service Prolexic, une plateforme utilisée par les entreprises pour se protéger contre les attaques par déni de service distribué (DDoS). Celui-ci a été totalement résolu en milieu d’après-midi. « Le problème n’a pas été causé par une mise à jour du système ou une cyberattaque », précise l’entreprise sur son site. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

« Nous avons pris des mesures pour éviter que ce problème ne se reproduise. Nous veillerons également à ce que chaque client Akamai soit configuré pour un réacheminement automatique à l’avenir », a enfin commenté l’entreprise à destination de ses « 500 » clients impactés. 

Virgin Australia, Delta, United parmi les victimes

Les perturbations ont, semble-t-il, davantage duré en Australie, où les problèmes sont survenus au beau milieu de l’après-midi, alors qu’une grande partie du reste du monde dormait. Les services en ligne sont revenus à la normale, une heure après les premiers signalements. Le plus grand établissement financier australien, la Commonwealth Bank, a déclaré qu’elle avait été touchée, ainsi que de nombreuses autres grandes banques du pays.  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Les pannes, qui ont commencé vers 14h10 heure de Sydney, ont aussi touché le service postal australien et le transporteur aérien Virgin Australia. Ce dernier avait déclaré « être l’une des nombreuses organisations affectées par des pannes du système de diffusion de contenus d’Akamai », ajoutant que tout était mis en oeuvre pour que la panne ne se reproduise pas. Les compagnies aériennes American, Delta, United et Southwest Airlines figurent parmi les victimes, bien que leurs quatre sites se sont remis à fonctionner peu de temps après le début de la panne. 

Opinions

Ultimatum

Par Christophe Donner

Le meilleur des mondes

Par Sylvain Fort

Idées et débats

Par Yascha Mounk

Economie

Robin Rivaton

Qui est responsable de la nouvelle panne internet mondiale de ce jeudi ?