LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La startup ayant bénéficié de l’essor de la vente en ligne, en particulier durant la crise sanitaire, compte accélérer son processus de développement.

La société néerlandaise de vente en ligne de voitures d’occasion CarNext a annoncé avoir opéré une levée de fonds de 400 millions d’euros pour étendre son offre en Europe, mardi dans un communiqué.

CarNext, qui se situe parmi les leaders de son secteur et est déjà présent dans 22 pays européens, compte ainsi «accélérer la prochaine phase de sa croissance», dans un marché dopé par l’engouement autour de l’e-commerce, en particulier depuis la crise sanitaire.

Séparation amorcée

Sur la plateforme lancée en 2018, on achète des voitures d’occasion reconditionnées et garanties en quelques clics. Après réception du paiement, le véhicule est livré à domicile ou en agence, avec une possibilité de retour sous 14 jours, comme pour n’importe quel produit acheté en ligne.

En même temps que CarNext lève des fonds, l’entreprise se détache de sa maison-mère, LeasePlan, groupe spécialisé dans le leasing automobile, qui lui fournissait la majeure partie de ses véhicules.

«Un groupe comme LeasePlan a des objectifs de profitabilité […], des impératifs stricts et très clairs. Ce n’est pas nécessairement un environnement propice pour permettre à une start-up de se développer», a expliqué à l’AFP Thibaut Large, associé auprès de TDR Capital, actionnaire de LeasePlan et de CarNext, en évoquant les importants investissements nécessaires à la croissance de CarNext.

À VOIR AUSSI – Vincent Moindrot (Carlili) : «Plus que jamais, la voiture est un sujet de société».

Un marché européen à 700 milliards d’euros

Les investisseurs de CarNext restent les mêmes que ceux de LeasePlan (TDR Capital, Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), GIC, PGGM, ATP et Goldman Sachs Asset Management), mais la société va établir sa propre stratégie et s’approvisionner en véhicules de manière indépendante.

En pratique, LeasePlan fournira toujours près de 300.000 voitures d’occasion à CarNext, mais l’entreprise espère conclure des partenariats avec d’autres fournisseurs, afin d’offrir un choix plus important à ses clients.

Après avoir lancé une importante campagne marketing en France et triplé ses volumes de vente, CarNext envisage à court terme de faire de même en Allemagne, pour y développer son offre auprès des clients particuliers. Déjà présente dans 22 pays européens et proposant ses services aux particuliers dans sept d’entre eux, CarNext espère «à moyen-long terme couvrir la totalité de l’Europe», avec une plateforme unique de vente de voitures d’occasion.

Thibaut Large évoque une plateforme qui soit «customisée par pays» mais propose d’acheter une voiture partout sur le continent, «ce qui permettra aux vendeurs comme LeasePlan d’avoir une audience beaucoup plus importante», dans un marché européen de l’occasion estimé en 2019 à 700 milliards d’euros.

Pour l’heure, CarNext vend en majorité aux professionnels, avec quelque 200.000 véhicules écoulés en 2020 depuis sa plateforme numérique d’enchères spécialisée et son application de commerçants, contre 40.000 vendus à des particuliers.

Le site de voitures d’occasion CarNext lève 400 millions d’euros pour s’étendre en Europe