LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ENQUÊTE – L’inflation de la pierre en France a été vertigineuse, plus qu’en Allemagne et aux États-Unis. Elle pénalise outrageusement les acquéreurs, avant tout les jeunes.

Comparé à l’escargot, l’homo sapiens souffre d’un sérieux handicap: il lui faut construire son toit et cela coûte cher. Un Français doit aujourd’hui y consacrer plus du quart de toute sa vie active. Très exactement 12,8 années de revenus pour acquérir un logement de 100 m2, selon l’OCDE. L’Organisation de coopération et de développement économique tire la sonnette d’alarme devant la flambée des prix de l’immobilier qui frappe depuis une vingtaine d’années les pays prétendument riches. D’où son programme d’action intitulé «Pierre par pierre, bâtir de meilleures politiques du logement».

Et encore s’agit-il de la moyenne nationale. C’est bien pire à Paris. Deux chiffres résument le casse-tête dans la capitale. D’un côté le prix de vente du m2 s’est établi à 10.770 euros au quatrième trimestre 2020, selon la chambre des notaires, prix médian s’entend (la moitié des transactions se faisant à un prix supérieur et l’autre moitié en dessous). Or, le revenu annuel d’un couple avec deux enfants est

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

La hausse des prix de l’immobilier ruine-t-elle les Français?