LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Il est soupçonné d’esclavage sur ses domestiques. Un membre de la famille royale saoudienne est visé par une enquête pour traite d’êtres humains ouverte en 2019 par le parquet de Nanterre, comme le rapportent nos confrères du Parisien.

Sept des employées de ce prince saoudien, nées entre 1970 et 1983, la plupart d’origine philippine, ont porté plainte en octobre 2019 pour esclavage moderne, a confirmé le parquet de Nanterre, précisant qu’une plainte plus ancienne a été jointe à la procédure.

« A disposition de leur employeur jour et nuit toute la semaine »

Les faits remonteraient à plusieurs années, autour de 2008, 2013 et 2015 dans un appartement à Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. Les plaignantes ont été entendues il y a « quelques semaines », selon une source proche de l’enquête précisant que le prince, lui, n’avait pas encore été auditionné par les enquêteurs car il n’est pas présent sur le territoire français.

Les domestiques, recrutées en Arabie Saoudite, et qui suivaient le prince et sa famille dans les deux pays, se seraient échappées lors d’un voyage en France. Selon Le Parisien, ces femmes, chargées principalement de s’occuper des quatre enfants du couple princier, étaient « à disposition de leur employeur jour et nuit toute la semaine », certaines dormant « par terre ». Elles n’avaient pas ailleurs « pas le droit d’adresser la parole à leur patron » et devaient « baisser la tête quand il passe ».

L’enquête est menée par le commissariat de Neuilly-sur-Seine et par le département de lutte contre la criminalité organisée liée à l’immigration irrégulière.

Faits divers. À Neuilly-sur-Seine, un prince saoudien visé par des plaintes pour esclavage moderne