LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les dispositifs de soutien ont joué leur rôle d’amortisseur de la crise, à l’image du prêt garanti par l’État, dont 56 % des entreprises de taille intermédiaire ont bénéficié.

Après une année 2020 compliquée, les entreprises de taille intermédiaire (ETI) s’affirment prêtes à rebondir, selon la dernière enquête de conjoncture de Bpifrance à laquelle Le Figaro a eu accès. Après une forte contraction d’activité l’an dernier, 60 % de ces entreprises situées entre les PME et les grandes entreprises (elles emploient moins de 5000 salariés et réalisent moins de 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires) pensent retrouver un niveau égal ou supérieur à celui d’avant-crise d’ici à la fin de l’année, dont 39 % dès cet été.

C’est le cas dans l’industrie et la construction (à 62 %), mais aussi dans le commerce et le tourisme (41 %) malgré les restrictions sanitaires toujours en vigueur. Les ETI les plus internationalisées, réalisant plus de 25 % de leur chiffre d’affaires à l’export, sont les mieux positionnées.

Dans ce contexte, les recrutements devraient repartir dès 2021: 34 % des ETI envisagent ainsi une hausse de leurs effectifs en France. «Cette enquête montre que tous

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

les entreprises françaises prêtes à rebondir