LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La Russie bat record sur record. Le pays a recensé ce dimanche son nombre de contaminations au Covid-19 le plus élevé depuis janvier, alors que les inquiétudes montent face au variant Delta, qui entraîne une nouvelle vague de l’épidémie dans le pays. 

La Russie, frappée de plein fouet par cette souche du SARS-CoV-2 découverte pour la première fois en Inde, comme le Royaume-Uni, a annoncé avoir recensé 25 142 nouvelles contaminations au Covid-19 lors des dernières 24 heures, un record depuis le 2 janvier. Le pays avait déjà enregistré cette semaine des records de morts dus au coronavirus pendant cinq jours d’affilée, avec 697 décès annoncés samedi.  

Le bilan pour les dernières 24 heures s’établissait dimanche à 663 morts. La capitale Moscou, principal foyer de l’épidémie, a pour sa part dénombré 111 morts pour 7624 nouveaux cas ces dernières 24 heures. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Le variant Delta majoritaire

Le variant Delta représente aujourd’hui 93,33% des cas de contaminations au Covid-19, contre 5,3% en avril, selon le site CoVariants. Une hausse qui illustre la transmission plus élevée de cette souche, 40 à 60% plus contagieux que l’Alpha, le variant « britannique », qui est lui-même estimé à 60% plus contagieux que la souche initiale du virus.  

La part du variant Delta parmi les cas de Covid-19 recensés en Russie

Covid Tracker

Partout où cette souche du SARS-CoV-2 s’installe, elle entraîne donc une hausse rapide des contaminations, avec à terme des hospitalisations importantes chez les personnes non vaccinées. Cette situation peut expliquer en partie la mortalité observée en Russie où la vaccination bute encore sur une réticence importante de la population. 

De plus, le variant Delta plus, issu de la souche Delta, a été identifié sur le territoire russe. Le premier cas d’infection par cette souche a été détecté en Russie, a annoncé le 29 juin une responsable du Rospotrebnadzor, l’agence de santé publique fédérale, selon le Moscow Times, rapporte franceinfo. Cette nouvelle souche a été découverte en Inde, en avril dernier. Dans un communiqué de presse publié le 22 juin, le gouvernement indien qualifie le variant de « préoccupant ». En d’autres termes, cette nouvelle mutation pourrait être plus agressive que son grand frère, le variant Delta. 

Réticence à la vaccination

C’est donc sur la vaccination que le gouvernement veut appuyer. Lancée en décembre, la campagne n’a pour l’instant convaincu que 23,6 des 146 millions de Russes, soit 16% de la population, qui reste méfiante quant aux vaccins nationaux. 62% des Russes ne souhaitent pas être vaccinés avec le vaccin Spoutnik V, selon un sondage de l’organisation russe indépendante, le Centre analytique Levada publié en mars. 

Pour remédier à la situation, dans plusieurs régions de Russie, dont Moscou, les autorités ont pris des mesures pour inciter la population à se faire vacciner, avec par exemple l’introduction d’un passe sanitaire pour aller au restaurant dans la capitale. Moscou a également lancé jeudi une campagne de revaccination pour ceux ayant reçu leurs deux premières doses il y a plus de six mois. Il leur est proposé une troisième injection pour renforcer leurs défenses face aux nouveaux variants. 

Appelant une nouvelle fois ses concitoyens à se faire vacciner, le président Vladimir Poutine a exhorté mercredi à « écouter les experts » et non les rumeurs sur le Covid-19, tout en s’opposant à une obligation vaccinale à l’échelle nationale. 

Donc peu de vaccinés

Le Kremlin, qui a reconnu ne pas pouvoir atteindre son objectif de 60% de vaccinés d’ici août, se refuse pour l’heure à tout confinement national pour préserver une économie fragile. 

Sur l’ensemble du pays, la pandémie a fait à ce jour plus de 5,6 millions de contaminations pour 137 925 morts, selon les statistiques officielles. Mais certains experts estiment que le gouvernement russe sous-estime le nombre de morts en ne comptabilisant que celles pour lesquelles une autopsie a établi que le Covid-19 était la cause première du décès. 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Cependant, le gouvernement russe a rejeté, pour l’heure, l’idée d’introduire un confinement pour lutter contre cette nouvelle vague meurtrière due au variant Delta, selon Reuters. « Personne ne veut de confinements et (la question de leurs introductions) n’est pas évoquée. Et pour qu’elle ne le soit pas, nous devons tous nous faire vacciner au plus vite », a déclaré aux journalistes le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, vendredi. 

Opinions

Ayez confiance

Nicolas Bouzou

Chronique

Stefan Barensky

Numérique

Par Frédéric Filloux

Chronique

Emmanuelle Mignon

Covid-19 : pourquoi la Russie connaît un rebond de l’épidémie