LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

16h10 : « Il faut éviter une fracture vaccinale dans notre pays », s’inquiète Gabriel Attal

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a mis en garde dimanche contre la « fracture vaccinale » qui pourrait provoquer « du ressentiment entre les Français » vaccinés et les autres. « C’est très important que les Français se fassent massivement vaccinés [car] il faut éviter une fracture vaccinale dans notre pays », s’est inquiété le secrétaire d’Etat au micro de Radio J. 

« Il faut éviter une situation où l’épidémie reprendrait notamment du fait de personnes qui ne se sont pas fait vacciner et imposerait de prendre des mesures de restriction qui s’imposeraient à des personnes qui, elles, ont fait l’effort de se vacciner », a-t-il précisé.

15h46 : Bayrou et la « hantise » que le virus frappe les enfants

Le patron du MoDem et Haut commissaire au Plan, François Bayrou, a exprimé dimanche sa « hantise » d’un variant du Covid qui frapperait les enfants en bas âge et plaidé pour la vaccination obligatoire pour toute la population. « Je vis avec une hantise en face de ce virus, c’est qu’un jour une mutation fasse que le virus devienne extrêmement nocif pour les enfants », a mis en garde M. Bayrou dans le Grand jury RTL/LCI/Le Figaro.

François Bayrou a lancé un appel à la vaccination : « La vaccination, c’est la seule digue contre ce qui nous pend au nez, ce qui menace d’arriver, qu’il y ait une quatrième vague, pourquoi pas une cinquième vague ».

14h52 : Biden invite des soignants à fêter l’indépendance à la Maison Blanche

Aux États-Unis, pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas (605 493 décès pour 33 713 912 cas recensés), Joe Biden savoure dimanche la fête nationale américaine, malgré les inquiétudes liées au très contagieux variant Delta.

Le président américain a convié un millier de soignants, employés exposés, militaires et leurs familles, à célébrer avec lui à la Maison Blanche la fête de l’Indépendance du 4 juillet, alors que les Etats-Unis sont devenus un modèle de rétablissement sanitaire et de rebond économique, même si l’objectif d’une première dose administrée à 70 % de la population adulte n’a pas été atteint.

Le petit Etat américain du Vermont, frontalier du Canada, détient le taux de vaccination contre le Covid-19 le plus élevé des Etats-Unis, avec désormais 82 % des plus de 12 ans au moins partiellement vaccinés, loin devant la moyenne nationale de 64 %.

13h13 : Les discothèques rouvertes le 9 juillet, vraiment ?

Protocole sanitaire (trop) strict, risques de foyer de contamination, manque de personnels : selon Ivan Poupardin, propriétaire d’une boîte de nuit à Rouen et président de l’Association française des exploitants de discothèque et dancing (Afedd), les discothèques, autorisées à rouvrir à compter du 9 juillet, pourraient rester encore fermées. « 75% des exploitants ne rouvriront pas avant septembre, prédit-il dans un article (payant) au JDD. Ça n’est pas une question de volonté, ce protocole est inapplicable chez nous. »

13h05 : François Bayrou penche pour la vaccination obligatoire

« Depuis le premier jour de l’épidémie, et ça m’a valu bien des polémiques, j’ai pensé que la seule issue était la vaccination. […] J’ai toujours pensé que ça finirait par la décision collective de rendre la vaccination obligatoire », a déclaré dimanche le Haut-commissaire au Plan et maire (MoDem) de Pau, François Bayrou.

Invité du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI, il a également ajouté : « La vaccination fait partie de la vie et c’est probablement la conquête médicale – avec l’hygiène – la plus importante depuis le début des temps. Et c’est un Français, Pasteur, qui l’a inventée. La vaccination est la seule digue contre ce qui nous pend au nez ».

11h56 : La Russie annonce un record de contaminations quotidiennes depuis janvier

La Russie a annoncé dimanche avoir recensé 25 142 nouvelles contaminations au Covid-19 lors des dernières 24 heures, un record depuis début janvier pour le pays frappé de plein fouet par le variant Delta.

Le bilan pour les dernières 24 heures s’établissait dimanche à 663 morts.

10h35 : Des restrictions strictes en Indonésie

Plus de 50 000 policiers et soldats ont été déployés pour faire respecter des restrictions strictes entrées en vigueur samedi en Indonésie, face à une vague sans précédent d’infections au coronavirus.

Un confinement partiel est ainsi entré en vigueur dans la capitale Jakarta, sur l’île principale de Java et à Bali.

Le quatrième pays le plus peuplé du monde a vu son nombre de cas quotidiens plus que quadrupler en moins d’un mois, avec un nouveau record de 27 913 cas de contaminations enregistrés samedi au cours des dernières 24 heures. Les décès se sont élevés à 493, moins que le record de 539 enregistré vendredi.

9h26 : Des médecins demandent la vaccination obligatoire des soignants « avant septembre »

Une centaine de médecins demande au gouvernement de rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire pour les soignants des hôpitaux et des Ehpad « avant le début du mois de septembre », dans une tribune publiée sur le site du Journal du dimanche.

Alors que le Premier ministre Jean Castex doit recevoir à partir de lundi les chefs de file du Parlement et des élus locaux pour aborder, entre autres, la question de l’obligation vaccinale des soignants, plusieurs médecins mettent ainsi leur poids dans la balance.

Et non des moindres. Parmi les 96 signataires du texte, on retrouve plusieurs chefs de service des Hôpitaux de Paris (AP-HP) révélés par la crise sanitaire, comme les infectiologues Karine Lacombe et Gilles Pialoux, le réanimateur Bruno Mégarbane et la diabétologue Anne Gervais, mais aussi l’ancien directeur de Santé publique France François Bourdillon, ou encore l’ancien président des doyens des facs de médecine Jean Sibilia.

9h03 : Alain Fischer : Ceux qui attendent « commettent une erreur »

Ceux qui attendent « commettent une erreur », met en garde Alain Fischer, le « Monsieur Vaccin » du gouvernement, alors que la campagne vaccinale anti-Covid s’essouffle.

Interrogé au sujet de ces personnes de 18 à 45 ans qui préfèrent attendre, le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale insiste dans Le Journal du dimanche: « En se vaccinant aujourd’hui, on est protégé pour la rentrée ».

« Tout se joue dans les quinze jours à venir » pour éviter, selon lui, « une quatrième vague liée à la fois au variant Delta, à la reprise des contacts, à la rentrée scolaire, au climat plus favorable au virus ». 

Alain Fischer s’adresse aussi à ceux qui se pensent protégés après une première injection: « Cela ne suffit pas. C’est démontré à l’égard du variant Delta. Une seule injection protège à 50 ou 60 %. Avec deux doses, c’est 90 % ».

Il prévient : « Il restera des infections, des hospitalisations, des entrées en réanimation et des décès. Avec potentiellement des conséquences en matière de restrictions : fermetures d’établissements scolaires, reconfinement… »

Le « Monsieur Vaccin » se dit enfin favorable à la vaccination obligatoire pour les soignants et les personnels en Ehpad. « Pour ces professionnels, on a atteint ce point de dernier recours. Moins de 60 % de couverture dans les Ehpad, 64 % dans les hôpitaux, cela reste clairement insuffisant ». 

8h11 : En Italie, des soignants contre l’obligation vaccinale

En Italie, trois cents soignants ont saisi la justice en vue d’obtenir la levée de l’obligation faite au personnel médical et sanitaire de se vacciner contre le Covid-19. 

7h22 : Brésil : nouvelle manifestation contre Bolsonaro

Plusieurs dizaines de milliers de Brésiliens ont manifesté ce samedi à travers le pays contre le président Jair Bolsonaro, qui fait l’objet d’une enquête préliminaire, soupçonné d’avoir omis de signaler une tentative de corruption dans l’achat de vaccins.

Il s’agit de la troisième journée de mobilisation depuis fin mai pour exiger le départ de M. Bolsonaro, mis en cause pour sa gestion de la pandémie de coronavirus qui a déjà fait plus de 520 000 morts dans le pays de 212 millions d’habitants. 

6h47 : Moins de 8 000 malades, mais davantage de contaminations

La pression continue de baisser sur les hôpitaux en France : on y trouvait samedi 7 912 malades (contre 9 024 le samedi précédent). Parmi eux, 1 102 se trouvent dans les services de soins critiques (1 349 il y a sept jours), indique Santé publique France. 

En revanche, du côté des contaminations, ça augmente pour le sixième jour consécutif : 3 006 nouveaux cas en 24 heures (2 683 vendredi). Le taux de positivité, qui représente le nombre de tests positifs par rapport à l’ensemble des tests réalisés, demeure bas, à 0,8 % sur les sept derniers jours.

« Il faut éviter une fracture vaccinale » entre les Français, prévient Attal