LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DÉCRYPTAGE – S’ils divergent sur les mesures d’âge, les candidats s’accordent pour revaloriser les petites pensions. Mais il faudra financer les promesses.

Quel que soit le prochain président, il devra s’attaquer au sujet explosif des retraites. Pesant 327,9 milliards d’euros, soit 13,5 % du PIB, elles représentent le premier poste de la dépense publique. Malgré des réformes importantes engagées en 1993 (Balladur), 2003 (Fillon), 2010 (Woerth) et 2014 (Touraine), le système de retraite, qui a accusé un déficit de 18 milliards d’euros en 2020, «est appelé à rester durablement en déficit», estime la Cour des comptes. Même Emmanuel Macron le reconnaît, lui qui jugeait en 2017 les mesures «paramétriques» (sur les moyens) inutiles et défendait une réforme «systémique» (sur le fond) unifiant les 42 régimes en un grand régime universel par points. «Contrairement au moment où j’ai été élu et où le Conseil d’orientation des retraites écrivait qu’il n’y avait pas de problème de financement des retraites, il y a maintenant un problème de financement», a-t-il admis lors de son interview sur TF1-LCI, le 15 décembre dernier.

Une réforme des retraites est…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

l’incontournable réforme du prochain quinquennat