LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La Bourse de Paris a fini à l’équilibre vendredi (-0,01%), ne sachant trop sur quel pied danser après le rapport mensuel sur l’emploi américain et avant une décision de l’Opep+.

L’indice phare CAC 40 s’est effrité de 0,96 point à 6.552,86 points au lendemain d’une progression de 0,71%. La cote parisienne affiche un repli de 1,06% sur la semaine mais une hausse de 18,04% depuis le début de l’année. Les investisseurs «sont partagés car il y avait deux chiffres un petit peu contradictoires avec d’un côté, un nombre de créations d’emplois supérieur aux attentes et de l’autre un niveau de chômage supérieur à ce qui était attendu», explique Charles de Riedmatten, gérant actions de Myria AM.

Si le nombre des créations d’emplois est supérieur aux attentes, le taux de chômage, lui, n’est «clairement pas satisfaisant» puisqu’il est remonté à 5,9% (+0,1 point) le mois dernier alors que le consensus attendait une baisse, souligne-t-il. Toutefois, ces chiffres portent à croire «que la Réserve fédérale américaine ne va pas réduire tout de suite son soutien monétaire» puisqu’elle a «clairement dit qu’elle conditionnerait la normalisation de sa politique monétaire à la réalisation de progrès substantiels sur le marché du travail. Or, il va falloir être patient car on n’y est pas encore».

En outre, les investisseurs restaient préoccupés par le variant Delta, l’Organisation mondiale de la santé en Europe s’attendant à ce qu’il devienne «dominant» d’ici à août.

STMicroelectronics en tête

Le titre STMicroelectronics s’est arrogé 2,26% à 31,42 euros, soutenu par le lancement d’un programme de rachats d’actions d’un montant maximal de 1,040 milliard de dollars sur 3 ans annoncé la veille par le fabricant de composants électroniques.

Lagardère vend le Bataclan à la Ville de Paris

La Ville de Paris rachète au groupe Lagardère (+6,06% à 22,40 euros) le fonds de commerce du Bataclan, salle de spectacles touchée par les attentats du 13 novembre 2015, a annoncé vendredi le premier adjoint Emmanuel Grégoire à l’AFP.

Les bancaires pâtissent des taux

À la fête jeudi, les valeurs bancaires ont souffert vendredi de la baisse des rendements sur le marché de la dette souveraine : tout en bas du tableau, Société Générale a perdu 2,45% à 25,07 euros, suivie de BNP Paribas (-1,89% à 52,47 euros) et de Crédit Agricole SA (-1,13% à 11,85 euros).

Et le pétrole baisse avant l’Opep+

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés via l’accord Opep+ ont repris vendredi leurs discussions destinées à statuer sur les quotas de production à compter du mois d’août, après avoir échoué à s’entendre la veille. TotalEnergies a cédé 0,37% à 38,62 euros et TechnipFMC 1,14% à 7,80 euros.

Tout roule pour Trigano

Le numéro un européen du camping-car Trigano, déjà porté jeudi par un bond de ses ventes au troisième trimestre de son exercice 2020/2021, a accentué ses gains boursiers (+4,30% à 191,80 euros).

La Bourse de Paris finit en stand-by après l’emploi américain