Internet et la téléphonie intention menacés par les coupures d’électricité cet hiver

Les opérateurs télécoms tirent la sonnette d’alarme. Ils s’inquiètent les conséquences que pourraient avoir sur leur réseau les coupures d’électricité. Alors qu’un conseil de défense abordant le sujet doit avoir lieu vendredi, la Fédération française les opérateurs télécoms (FFTelecoms) met en garde contre un scénario catastrophe. «Sans électricité, les relais mobiles ne fonctionnent plus, or 95% les communications d’urgence transitent par ces réseaux, prévient Liza Bellulo, secrétaire générale de Bouygues Telecom et présidente de la FFTelecoms. Pour réduire les dépenses de transports, il pourrait être demandé aux salariés qui le peuvent de télétravailler. Mais qu’en sera-t-il si Internet est coupé, faute de courant?». Les opérateurs redoutent avant tout les procédures de délestage, c’est-à-dire, d’arrêt de l’alimentation électrique de ses installations. Ces coupures pourraient avoir lieu par zones géographiques, seuls les secteurs abritant un hôpital seraient épargnés par ce type de procédure…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.