Wall Street en ordre dispersé après l’inflation américaine

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé mardi après avoir ouvert en baisse alors que l’inflation aux Etats-Unis en juin a fortement augmenté pour atteindre son plus haut niveau depuis 2008 et après des records la veille. A 16H15, le Dow Jones lâchait 0,15%, le Nasdaq progressait de 0,10%, et le S&P 500 était stable (+0,07%).

Lundi, les trois indices de Wall Street avaient établi de nouveaux records, alléchés par la perspective de résultats d’entreprises exceptionnels. Le Dow Jones avait terminé à 34.996,18 points, en hausse de 0,36%, le Nasdaq, à forte coloration technologique, avait grappillé 0,21% à 14.733,23 points et l’indice élargi S&P 500 0,35% à 4.384,63 points.

Les prix à la consommation ont grimpé en juin de 0,9% sur le mois et de 5,4% sur un an aux Etats-Unis, un sommet qui n’avait pas été atteint en presque 13 ans. Les analystes ont été surpris qui s’attendaient à ce que l’indice des prix CPI marque le pas à 0,5% contre 0,6% en mai. «La hausse des prix a accéléré de façon surprise (…) et le dollar gagne du terrain», soulignaient les analystes de Schwab alors que le billet vert avançait de 0,47% sur l’euro à 1,1805 dollar pour un euro.

Pour Patrick O’Hare de Briefing.com, cette accélération des prix pourrait toutefois représenter «un pic» et devrait redescendre comme le pense la Banque centrale américaine (Fed) qui prévoit que l’indice PCE d’inflation sur un an va retomber autour de 2,1% en 2022. La réaction de Wall Street était modérée par l’ouverture de la saison des résultats, qui promet, avec la reprise, d’être une des meilleures depuis 25 ans.