Swatch Group grimpe en Bourse après le rebond de ses ventes semestrielles

L’horloger suisse Swatch Group grimpait mardi matin à la Bourse suisse après un net rebond de ses ventes au premier semestre, qui se sont progressivement redressées au fil de l’assouplissement des restrictions sanitaires. Dans les premiers échanges, l’action du groupe Swatch Group s’adjugeait 2,10% à 320,90 francs suisses, à contre-courant du SMI, l’indice de référence de la Bourse suisse, en baisse de 0,38%.

Sur la première moitié de l’année, le groupe connu pour ses montres en plastique multicolores mais aussi propriétaire d’autres marques suisses, dont Tissot, Longines et Omega, est revenu dans le vert, faisant état d’un bénéfice net de 270 millions de francs suisses (248 millions d’euros), contre une perte de 308 millions un an plus tôt. Son chiffre d’affaires s’est redressé de 54,4%, à 3,3 milliards de francs suisses, a-t-il indiqué dans un communiqué publié lundi soir, après une chute de 46,1% au premier semestre 2020 face au choc de la crise sanitaire.

Ses ventes restent cependant inférieures de 12,3% à leurs niveaux de 2019, hors effets de changes, a précisé le groupe, fortement touché l’an passé par les fermetures de magasins pendant les phases de confinement et le gel du tourisme, dont dépend étroitement le secteur du luxe. Par comparaison, les analystes interrogés par l’agence suisse AWP tablaient en moyenne sur 3,3 milliards de revenus pour 253 millions de bénéfice. «Le redressement du chiffre d’affaires s’est accéléré de mois en mois», précise l’horloger suisse dans le communiqué, qui mise sur un retour aux niveaux d’avant-crise durant la seconde moitié de l’année.

«rebond observé dans les enseignes de luxe»

Compte tenu de la «nette accélération» des ventes, «en particulier au mois de juin», Swatch Group s’attend «à nouveau à une forte croissance en monnaies locales au deuxième semestre, avec des chiffres d’affaires supérieurs à leurs niveaux de 2019», pronostique-t-il. Le groupe compte sur les assouplissements des mesures sanitaires en Europe et dans des pays d’Asie ainsi que sur la reprise du tourisme pour donner «une impulsion supplémentaire» à ses ventes. «Dans l’ensemble, ces résultats confirment le fort rebond observé dans les enseignes de luxe», souligne Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier, relevant que ses marques de luxe, telles que Harry Winston, Blancpain et Omega amorcent le second semestre sur une «dynamique positive».

Le segment d’entrée de gamme risque cependant d’être «un frein structurel», «malgré le rebond post-Covid», a-t-il nuancé. L’action Swatch Group doit quitter le SMI le 20 septembre pour être remplacée par le fabricant d’accessoires informatiques Logitech après le récent remaniement de l’indice annoncé la semaine passée par l’opérateur de la Bourse suisse.