quasiment autant de passagers dans les trains qu’en 2019

Le ministre chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari a annoncé qu’un million de voyageurs avaient pris le train en ce premier week-end de juillet.

Plus d’un million de passagers ont pris le train ce week-end pour partir en vacances, a indiqué le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui a fait état en revanche de «perturbations mineures» sur les vols.

«L’ensemble des trains, notamment les Ouigo, ont pu circuler ce week-end», alors que la grève a été évitée juste avant les départs en vacances, a indiqué le ministre interrogé sur BFMTV. Au total, «1.500 trains sur l’ensemble du week-end ont pu transporter plus d’un million de passagers, soit quasiment le niveau de 2019», a-t-il précisé.

À voir aussi – Départs en vacances: la SNCF attend «plus d’un million de voyageurs» ce week-end, selon Djebbari

Appel à la grève

Les syndicats de la SNCF, qui avaient appelé à la grève ce week-end sur les lignes des TGV à bas prix Ouigo, ont annoncé jeudi la levée des différents préavis après l’obtention notamment d’une prime pour les contrôleurs. «Il y a un dialogue social nourri à la SNCF» et «j’attends que les cheminots honorent de leur côté les engagements pris à l’égard du gouvernement et des Français», a déclaré M. Djebbari, rappelant que «ce gouvernement investit 75 milliards d’euros à l’aune des dix prochaines années sur le système ferroviaire», un montant «inédit».

Le ministre a dit espérer «qu’à terme, et peut-être que l’ouverture à la concurrence pourra y aider, la SNCF va se normaliser dans sa pratique sociale». Du côté du transport aérien, la situation est plus tendue avec de nouveaux préavis de grève déposés pour le 9 juillet sur fond de discussions sur la modération salariale chez Aéroports de Paris. Samedi,la grève contre les baisses de salaires des employés du groupe ADP, gestionnaire des aéroports parisiens de Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly, a rassemblé environ 200 manifestants sans engendrer de perturbation sur le trafic aérien.

Vendredi, la contestation avait en revanche entrainé des retards de vol, environ 500 manifestants ayant bloqué des voyageurs à Roissy, puis perturbé la circulation. «Je fais confiance à Augustin de Romanet (ndlr: le patron d’ADP) et aux syndicats» pour trouver une solution alors que les discussions sur la modération salariale se poursuivent lundi matin, a déclaré M. Djebbari. Il a rappelé que «le soutien du secteur aéronautique est massif», qu’ «il n’y a pas eu de départ contraint à ADP» et que le groupe a pu bénéficier du chômage partiel et «a les moyens en l’état de ses finances, d’assumer la sortie de crise et sa reconquête».

En outre, «l’été va être un peu plus normal sur les programmes de vols» ce qui peut apporter de «l’oxygène» à ADP, dont l’Etat reste actionnaire de référence.