naissance d’une filière de recyclage de matériaux

Une loi de 2020 rend obligatoire la mise en place d’une filière de recyclage pour les produits et matériaux de construction du bâtiment à partir du 1er janvier 2022.

Vingt-six entreprises de fabrication de matériaux de construction ont annoncé vendredi la naissance d’un éco-organisme, baptisé Valobat, qui sera chargé de développer le recyclage des déchets du bâtiment pour lutter notamment contre les décharges sauvages.

La naissance de cet éco-organisme collectif, structure privée à but non lucratif, est imposée par la loi AGEC (relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire) de février 2020, qui rend obligatoire à partir du 1er janvier 2022 une filière de recyclage pour les produits et matériaux de construction du bâtiment.

Eco-contribution

Comme par exemple Citeo qui encourage depuis 1992 le recyclage des emballages ménagers avec notamment l’industrie agroalimentaire, les fabricants d’emballage, les centres de tri et les collectivités locales, Valobat vise à «responsabiliser» les entreprises qui produisent et mettent sur le marché des matériaux de construction.

Les 26 entreprises fondatrices et les adhérents ultérieurs verseront une éco-contribution qui financera la reprise gratuite des déchets collectés séparément, la collecte et le traitement des déchets sauvages du bâtiment, le développement de filières de recyclage et le renforcement du maillage territorial des points de collecte, indique un communiqué commun vendredi.

Valobat devra gérer 46 millions de tonnes de production de déchets par an, du plâtre aux isolants en passant par les canalisations, le bois ou encore le métal et les produits à base de laines minérales, issus des revêtements, bardages, charpentes métalliques, de la quincaillerie-robinetterie, les parquets, charpentes, les parois vitrées, plâtres et mortiers, revêtements de sols ou plastiques rigides comme le PVC.

Reprise gratuite

Valobat gérera aussi les matériaux minéraux «inertes» comme la terre cuite, la terre crue, le ciment, la pierre, la céramique, l’ardoise, les granulats, le béton, pour lesquels une autre filière REP de récupération et de recyclage, spécialisée dans le gros oeuvre du bâtiment, est en cours de constitution aussi. Principal avantage de cette nouvelle filière, les artisans de la construction pourront bénéficier d’une reprise gratuite de leurs déchets collectés séparément, ce qui devrait éviter les problèmes de décharges sauvages dénoncés régulièrement dans les médias.

Outre Saint-Gobain et Placo Saint-Gobain, les fondateurs de Valobat sont Aliasis, BMI Monier, Elydrn, Etex, L’enveloppe métallique du bâtiment, Fayat, Forbo, Gerflor, Groupe Briand, Hansgrohe, Knauf, Knauf Insulation, Isover, Legrand, Nexans, Prysmian, Rockwool, Rexel, Schneider Electric, Siniat, Soprema, Tarkett, SNFA et UFME.

«Ils se fixent pour défi d’industrialiser localement le recyclage afin d’intensifier les boucles d’économie circulaire et d’accueillir plus de tonnes», précise leur communiqué.