Consommation. On vous explique pourquoi le prix de vos colis pourrait augmenter dès ce jeudi

Le prix de certaines de vos commandes passées sur internet pourrait augmenter dès ce jeudi.

L’Union européenne a, en effet, décidé d’appliquer une réforme, votée voilà quatre ans, pour mettre fin à une distorsion de concurrence.

Jusqu’ici, lorsque vous passiez commande en ligne inférieure à 22 euros auprès d’un vendeur installé hors de l’UE (généralement en Chine), par exemple via les « marketplace » des grands sites, il était exonéré de TVA à 20 %.

Injuste pour les vendeurs européens qui pouvaient vendre les mêmes produits mais devaient leur appliquer un tarif forcément plus élevé…

D’autant que les vendeurs extracommunautaires avaient tendance à déclarer des colis à moins de 22 euros alors qu’ils en valaient plus, ce qui représentait déjà un manque à gagner de 7 milliards d’euros chaque année pour les Etats membres, selon la Commission européenne. 

Des frais de recouvrement élevés 

Les prix des petites commandes venues de l’extérieur de l’UE devraient donc augmenter ces prochains jours. En France, environ 450 millions de colis seront concernés chaque année. 

Le ministère des Comptes publics assure que des « contrôles plus étroits » seront désormais réalisés sur les petits colis « pour vérifier que le bon montant de TVA a été payé ».

Si tel n’est pas le cas, le transporteur devra avancer les frais puis les répercuter à l’acheteur, ce qui pourrait faire grimper la facture significativement. Selon Le Parisien, si le colis dont la TVA n’a pas été réglée est transporté par La Poste, cette dernière enverra un SMS ou un mail au destinataire du colis pour qu’il se rende sur laposte.fr. 

Là, il devra régler la TVA, ainsi que des frais de recouvrement que La Poste facturera 2 à 5 euros.

Si l’acheteur ne règle les frais qu’en allant chercher son colis au bureau de poste, ou directement au facteur, ceux-ci s’élèveront à 8 euros. Une augmentation de tarif conséquente pour un produit peu cher à la base !