Canada : comment le village de Lytton, où il a fait 49,6 °C, a été détruit par le feu

C’est l’histoire d’un village ravagé par les flammes et d’une vague de chaleur inédite. Des dizaines d’incendies faisaient encore rage dans l’Ouest du Canada et en Californie ce vendredi, sans espoir d’amélioration de la situation, alors que l’on compte déjà des centaines de morts. 

Un millier de personnes ont été évacuées jeudi en Colombie-Britannique, dans l’Ouest du Canada, où un incendie de forêt a brûlé près de 90% du village de Lytton. Les experts estiment que cette vague de chaleur, qui a déclenché des alertes à la canicule dans des zones où habitent des millions de personnes et a fait près de 500 morts au Canada et au moins 16 aux Etats-Unis, a été provoquée par le réchauffement climatique. 

  • Record de chaleur à Lytton le 27 juin : 46,6°C

Tout commence le week-end dernier. Un « dôme de chaleur » au-dessus de l’Ouest du Canada provoque de nouveaux records de température, déclenchant dimanche des alertes à la chaleur dans trois provinces et deux territoires arctiques. Plus de 40 nouveaux records de température sont enregistrés en Colombie-Britannique au cours du week-end, notamment dans la station de ski de Whistler. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Lytton, en Colombie-Britannique, est désormais détenteur du record absolu pour le Canada : le thermomètre grimpe jusqu’à 46,6 degrés Celsius, indique Environnement Canada.  

La température la plus élevée jamais enregistrée au Canada était auparavant de 45 degrés dans deux villes de la Saskatchewan le 5 juillet 1937. Les hautes pressions qui emprisonnent l’air chaud dans la région doivent générer de nouveaux records pendant la semaine. 

  • La chaleur continue de monter

Ecoles et centres de vaccination contre le Covid-19 fermés, épreuves de sélection olympique décalées et habitants réfugiés dans des centres de « rafraîchissement » : l’Ouest du Canada et des Etats-Unis bat encore lundi de nouveaux records « historiques » de températures provoqués par le « dôme de chaleur » à l’intensité rarissime. Mais c’est l’ouest du Canada qui détient encore la palme.  

A Lytton, le record établi la veille est battu : le mercure grimpe lundi jusqu’à 47,9 degrés. Dans la région, les climatiseurs et ventilateurs sont en rupture de stock. « Une vague de chaleur prolongée, dangereuse et historique persistera tout au long de cette semaine », met en garde Environnement Canada. Plusieurs dizaines de personnes décèdent subitement entre lundi et mardi dans la région de Vancouver, un pic de mortalité vraisemblablement lié à la canicule, annonce mardi la police fédérale canadienne. 

  • Record de chaleur à 49,5°C le 29 juin

Le Canada enregistre un record de chaleur mardi, pour le troisième jour consécutif, le mercure atteignant 49,5 degrés à Lytton. « A 16h20, la station de Lytton a enregistré 49,5 degrés, battant une nouvelle fois les records de températures quotidiens et historiques, pour la troisième journée consécutive », tweete Environment and Climate Change Canada (ECC). 

Les autorités canadiennes appellent la population à la prudence, priant les habitants de rester hydratés et autant que possible à l’ombre. « L’air est comme du feu », « c’est comme un coup de poing dans la gorge », témoigne-t-on auprès de CTV News. Pendant dans ce temps, comme le précise la chaîne, un feu de forêt est hors de contrôle à proximité du village, du côté de la montagne, et la fumée est visible depuis Lytton. Cela annonce le pire.  

  • Début des évacuations le 30 juin

Les 250 habitants doivent évacuer car « tout le village est en feu. Il a fallu environ 15 minutes entre l’apparition de la première fumée et le moment où le feu avait pris partout », décrit le maire de Lytton, Jan Polderman, à la télévision CBC News. Des images vidéo montraient le feu ravageant les collines entourant le village, que les habitants quittent sous des nuages de fumée. 

L’ordre d’évacuation est ensuite étendu, dans la nuit de mercredi à jeudi, aux résidents d’une centaine de propriétés au nord de Lytton.. « La canicule historique continue de pulvériser des records » et devrait durer jusqu’à la fin de la semaine, écrivent les services météorologiques canadiens, dressant une longue liste de températures jamais vues au Canada, qui battent parfois des records établis au XIXe siècle. 

  • Le village brûlé à 90%

Un millier de personnes sont évacuées jeudi en Colombie-Britannique, alors que l’incendie de forêt a quasiment entièrement brûlé le village de Lytton. « 90% du village est brûlé, y compris le centre-ville », déclare jeudi Brad Vis, député de la circonscription, sur Facebook. 

« Je ne peux qu’insister sur le fait que le risque d’incendie est actuellement extrême dans presque toutes les régions de la Colombie-Britannique et j’exhorte les Britanno-Colombiens à écouter attentivement les autorités et à suivre les directives », souligne le Premier ministre de la province, John Horgan, lors d’un point presse jeudi. 

Il précise avoir demandé des renforts auprès du gouvernement fédéral de Justin Trudeau. « Les dernières 24 heures ont été dévastatrices pour les résidents de Lytton. Nos @ForcesCanada (ndlr : Forces armées canadiennes) sont prêtes à aider les résidents », confirme le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, sur Twitter. 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Jeudi, la vague de chaleur continuait de se déplacer vers l’est, dans les prairies du centre du Canada. Outre la Colombie-Britannique, des avertissements de canicule ont été lancés pour les provinces de l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, ainsi qu’une partie des territoires du Nord-Ouest, et désormais au nord de l’Ontario. 

OpinionsPar Christophe Donner

Chronique

Par Sylvain Fort

Idées et débats

Par Marylin Maeso

Chronique

Pierre Assouline