BPCE mise sur la banque de détail pour accélérer son essor

Le groupe bancaire veut faire croître ses revenus de 3,5 % par an d’ici à 2024 et gagner 800.000 clients.

BPCE part en conquête. Après avoir plutôt bien traversé la crise, le groupe bancaire mutualiste qui chapeaute la Banque populaire, la Caisse d’épargne et Natixis, compte accélérer son développement. Il ambitionne ainsi d’augmenter ses revenus de 1,5 milliard d’euros d’ici à 2024 (croissance de 3,5 % par an) pour atteindre un produit net bancaire – équivalent du chiffre d’affaires – de 25,5 milliards d’euros. Le résultat net sera alors supérieur à 5 milliards d’euros (contre 3 milliards en 2019, hors Natixis). La banque souhaite également maîtriser ses coûts, faiblesse des réseaux français. Le deuxième groupe de banque de détail en France, derrière le Crédit agricole, va ainsi investir 900 millions d’euros d’ici à 2024, pour diminuer, à terme, ses coûts de 800 millions d’euros par an. «C’est un plan ambitieux, un plan de croissance, un plan de développement», a insisté jeudi Laurent Mignon, président du directoire de BPCE.

Pour atteindre ses objectifs de croissance, le groupe compte notamment

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous