Organiser des élections : combien ça coûte ?

Urnes, isoloirs, panneaux d’affichage, frais de personnel… Les dépenses sont nombreuses pour assurer la tenue du double scrutin des élections régionales.

Les ratés de l’acheminement des courriers du premier tour des régionales mettent en lumière la réalité matérielle de la vie démocratique du pays. L’occasion de rappeler que la farandole d’élections qui ont lieu en France représente une organisation coûteuse pour les communes et l’État. Urnes, isoloirs, bulletins, matériel de protection sanitaire et frais de personnel : combien coûte l’organisation des élections régionales qui se déroulent actuellement ? Le Figaro fait le point.

«Le coût total pour le double scrutin est évalué à 322 ,4 millions d’euros» affirme le ministère de l’Intérieur. Dans le détail, les élections départementales 2021 devraient coûter 138,5 millions et les régionales 155,6 millions. Des montants prévus dans la loi de Finance 2021, auxquels viennent s’ajouter des surcoûts estimés à 28 millions d’euros pour équiper les bureaux de vote des «masques, visières, gel hydroalcoolique et autotests» et pour «relever de 20% les plafonds des dépenses de campagne» comme prévu par la loi du 22 février 2021 précise le ministère de l’Intérieur au Figaro.

À voir aussi – Abstention : Comment faire revenir aux urnes ?

60.000 euros pour une commune de 15.000 habitants

Plus de la moitié du budget total est allouée à la «propagande» des candidats : frais d’impression des circulaires, affiches, frais d’apposition et, surtout, remboursement des comptes de campagne. Le reste est destiné à l’organisation et à la bonne tenue du vote. À l’échelle d’une mairie, la règle est plutôt simple : «un tour d’élection, c’est un euro par électeur» explique Philippe Laurent, secrétaire général de l’Association des maires de France (AMF) et maire de Sceaux. Ainsi, pour sa commune de 15.000 électeurs le coût total des élections régionales et départementales 2021 sera de 60.000 euros. «Des frais de personnel essentiellement», détaille le maire de Sceaux. Des dépenses d’autant plus importantes cette année que Philippe Laurent a dû «augmenter les vacations du personnel de 12-15%» pour inciter les employés de mairie, réticents à faire des heures supplémentaires un dimanche, à se porter volontaires.

Urnes, isoloirs et panneaux d’affichage

Il faut ajouter à ces coûts l’achat ou l’entretien du mobilier. «Pour une commune de 2000 habitants, il faut compter 1500 euros d’équipement» explique Philippe Biro, directeur commercial chez Doublet, un des groupes leaders du marché qui a fourni 6000 communes pour les élections régionales 2021. L’isoloir, cette petite cabine où l’électeur peut s’isoler pour mettre son bulletin dans l’enveloppe, coûte tout de même 200 euros. Et l’urne qui recueille l’ensemble des bulletins en vaut 300. Un attirail qui aurait un «taux de renouvellement élevé, notamment les panneaux d’affichage, placés à l’entrée des bureaux de votes, qui sont souvent l’objet d’actes de vandalisme» observe Philippe Biro. Pour les communes, le contexte sanitaire n’a pas aidé à alléger la facture : désormais « le rideau d’isoloir est en textile virucide», décrit le directeur commercial de Doublet qui a également vendu des distributeurs de gel hydroalcoolique.

«On fait beaucoup avec rien»

Malgré ces chiffres, des petites communes assurent être beaucoup plus économes. «On fait beaucoup avec rien» affirme Cécile Gallien, maire de Vorey-sur-Arzon et vice-présidente de l’Association des maires de France (AMF). «Dans des petites communes rurales il faut surtout du temps» assure cette maire qui compte 1475 habitants dans la commune qu’elle administre. Les ressources pour assurer une bonne tenue du vote sont sobres : «un jour de travail d’un secrétaire de mairie quelques grilles, des isoloirs, des urnes» : un matériel acheté «depuis des lustres» et «en très bon état» révèle fièrement Cécile Gallien.

À rebours des habitudes bien ancrées de ces petites communes, certains comme le député Stanislas Guerini (LREM) plaident pour bouleverser la tenue du rituel républicain en mettant en place dans les prochaines années, un vote par internet. Cette proposition pourrait-elle réduire le coût de l’élection ? L’administration «ne dispose pas à ce stade d’étude de coût qui permettrait de faire un comparatif» indique le ministère de l’Intérieur.

À voir aussi – Régionales: quel impact pour 2022?