les fuites de crayons radioactifs, est-ce grave?

Ce type d’incident survient aussi en France.

C’est le cœur de la chaudière nucléaire, la source de chaleur qui fait chauffer à environ 300 degrés l’eau de l’énorme bouilloire qu’est une centrale nucléaire. Au milieu du bâtiment réacteur, est plongé dans une cuve un bloc combustible constitué de plusieurs dizaines de milliers de crayons. Ces tubes de 4 mètres de haut contiennent des pastilles d’uranium enrichi, séparées de l’eau par une gaine en zirconium. Dans de rares cas (15 sur 1 million), la gaine laisse fuiter des gaz rares et radioactifs, comme le xénon et le krypton – des gaz atmosphériques non toxiques et chimiquement inertes. C’est le cas pour cinq crayons à Taishan.

«Il s’agit d’un phénomène peu fréquent mais connu, étudié et prévu», souligne-t-on chez EDF. Ce type d’incident survient aussi en France. Deux réacteurs, l’un à Chooz (Ardennes) et l’autre à Civaux (Vienne), en ont fait les frais ces derniers mois. Le phénomène a également été observé sur des réacteurs en Allemagne ou au Brésil. Ces incidents peuvent avoir diverses

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 66% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous